Pour ce faire, les deux parties organisent un séminaire une conférence, le 29 novembre 2018 à Tokyo (Japon), axé sur le thème « Attirer les investissements privés en Afrique ». 

Selon le Banque africaine de développement (BAD), le financement des objectifs de développement durable de l’Afrique exige 600 à 700 milliards de dollars américains par an. Dans le même temps, les besoins en infrastructures du continent s’élèvent à 130 et 170 milliards de dollars, pour suivre le rythme de la croissance démographique, de l’urbanisation rapide, de la demande des consommateurs et du développement économique du continent. 

Avec un déficit d’infrastructures, le secteur public, y compris les gouvernements et les banques multilatérales de développement, ne peut, à lui seul, mobiliser les fonds nécessaires. La coopération et l’effort concerté avec le secteur privé représente un grand potentiel.

Le bureau de représentation de la Banque africaine de développement en Asie (SNAR), travaille activement en vue de promouvoir les relations d’affaires Afrique – Japon. Il organisera cette conférence afin d’accélérer la dynamique au sein des entreprises japonaises, pour explorer de nouvelles opportunités d’affaires et d’investissements en Afrique. 

Cela marquera un prélude à la réussite de la Septième conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD 7) en août 2019. Cette conférence présentera également les éléments marquants de l’Africa Investment Forum qui se tient les 7-9 novembre 2018 à Johannesburg, en Afrique du Sud. L’objectif principal de ce séminaire est de promouvoir les investissements en Afrique. Des exemples d’investissements seront présentés par le secteur privé.