Le 4 juillet dernier à Lagos au Nigéria, le président français, Emmanuel Macron, a présenté une vision audacieuse et nouvelle, de la relation entre la France et l’Afrique. C’était à la faveur d’une intervention au cours d’une séance exclusive organisée par la Fondation Tony Elumelu. 

Au cours de cette intervention, Emmanuel Macron a non seulement plaidé pour un nouveau partenariat, donnant la priorité au rôle de l’entrepreneuriat dans la renaissance de l’Afrique, mais aussi souligné l’importance du secteur privé et surtout précisé que

Durant cet exercice, les 2 000 bénéficiaires du programme d’entreprenariat de la Fondation Tony Elumelu présents ont profité de cette occasion pour demander des conseils au jeune président. Notamment sur les possibilités de développement de leurs entreprises, les possibilités d’accès aux marchés européens au milieu de la montée du nationalisme, du protectionnisme et des guerres commerciaux et sur les secrets de son succès politique. 

En guise de réponse, Emmanuel Macron a été clair et précis face aux préoccupations de ces jeunes entrepreneurs. “N’écoutez jamais les gens qui vous disent d’attendre”, a-t-il déclaré. Avant de poursuivre : “Si vous croyez en vos projets : réalisez-les. Notre rôle est d’aider la nouvelle génération à saisir les opportunités et relever les défis. C’est ce qui sous-tend une nouvelle relation équilibrée”.  

Dans le même cadre, Tony O. Elumelu, CON, fondateur et président de Heirs Holdings et de United Bank for Africa (UBA), a quant à lui joué un rôle prépondérant pour le succès de cet évènement. Notamment, à l’ouverture, avec sa marque de reconnaissance de l’importance de cette occasion pour l’entrepreneuriat africain : “Le président français reconnaît l’importance critique des entrepreneurs africains pour un développement économique durable sur le continent – il sait que le récit de l’Afrique est en train de changer et continuera de changer. Son message est rafraîchissant et bien reçu. Nous voulons que la France et le reste du monde réalisent que l’Afrique est un continent d’opportunités”, a-t-il déclaré. Les deux dirigeants se tenaient côte à côte, entourés de femmes et d’hommes d’affaires émergents et établis venant de toute l’Afrique, au cours d’une séance passionnante et parfois tendue. 

Au terme cette activité, la Fondation Tony Elumelu (TEF) a signé un accord avec l’Agence française de développement (AFD) et la Banque de développement française pour un partenariat de recherche pour examiner l’écosystème de l’entrepreneuriat en Afrique de l’Ouest, avec un accent particulier sur les pays francophones, un cadre de garantie sur le partage des risques et l’accès à des mentors de haut niveau pour les entrepreneurs de TEF.