C’est un rapport de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), rendu public vendredi 24 novembre 2017 qui le révèle. Les transactions en monnaie électronique ont dépassé le seuil de 121 milliards FCFA l’année dernière.

En 2016, selon la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), La valeur des transactions globales se sont élevées à 1 631 milliards FCFA, contre 574 milliards FCFA en 2015. Le mobile money a représenté 94% de cette valeur, soit 49%  au Cameroun et 41% au Gabon. 

La monnaie électronique a ainsi été utilisée sur 97,8 millions de transactions, comparativement aux 40,8 millions au cours de l’année précédente, le mobile money représentant 99% de cette activité.

A la fin de l’année 2016, on a dénombré 32 551 points de services à travers la sous-région, contre 23 867 un an plus tôt. Ce chiffre est d’ailleurs considéré par la banque centrale comme « en deçà de la réalité car, chez certains opérateurs, il n’est pas possible de déterminer avec exactitude le nombre de revendeurs (appelés ‘’call box’’ au Cameroun) affiliés aux grossistes ».

Les tendances observées connaissent tout de même une disparité entre les pays, explique l’étude de la Banque centrale. « Autant il n’existe pas d’établissement autorisé à émettre de la monnaie électronique en Guinée Equatoriale, autant en République centrafricaine, le seul produit de mobile money n’a été lancé qu’en avril 2016 alors que l’activité Orange Money RCA demeure très modeste ».

Pour la BEAC, ce regain d’activité s’explique par la confiance grandissante des populations envers ce moyen de paiement, leur nombre de porteurs ayant considérablement évolué, passant de 7,4 millions en 2014 à 12,6 millions d’inscrits en 2016. 

Les recharges des porte-monnaie électroniques, qui constituent les dépôts en espèces de la clientèle dans les points de vente, ont atteint 735 milliards FCFA en 2016, dont 663 milliards FCFA pour le mobile money, un instrument également considéré comme le moyen par excellence des transferts d’argent par monnaie électronique, 99% de ceux-ci se faisant par mobile money.

S’agissant cependant des actifs, c’est-à-dire des clients ayant utilisé leur porte-monnaie électronique au cours des 30 derniers jours, ils sont présentés comme faibles en 2016, à moins de 22%.