Il s’agit pour ces institutions financières de s’arrimer aux nouvelles réformes de l’Organisation de l’harmonisation en Afrique du droit des affaires.

Sous l’égide de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC), un séminaire vient d’être organisé à Libreville en vue d’une meilleure appréciation des nouvelles réformes de l’Organisation de l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA)

Inscrit au programme de travail du Centre régional d’assistance technique du Fonds monétaire international (FMI) pour l’Afrique centrale (Afritac Centre), pour l’année 2017-2018, ce séminaire s’est déroulé du 16 au 27 octobre 2017.

Animée par Alexis Boher, conseiller résident, et Bruno Flanchec, expert court-terme du FMI, la formation était essentiellement axée sur le domaine de la supervision consolidée des groupes bancaires de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC).

Elle a ainsi permis de réviser la version finale des projets de modèles réglementaires d’états financiers consolidés conçus sur la base des normes comptables internationales (IFRS). Au terme de celle-ci, Afritac Centre a également proposé un ensemble d’indicateurs d’analyses des états financiers consolidés à la COBAC.

Par ailleurs, en 2018, Afritac-Centre indique qu’il continuera à appuyer activement la COBAC dans son projet global d’élaboration d’un cadre complet de supervision sur base consolidée des groupes bancaires.

Cet appui se manifestera à travers plusieurs autres missions d’assistance technique, portant sur des composantes spécifiques de ce projet pluriannuel, notamment la révision des réglementations prudentielles sociales et consolidées et l’ajustement des modes opératoires des contrôles sur pièces, selon une approche basée sur les risques.