Après deux jours de fructueux échanges, les responsables sécuritaires de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC) sont arrivés au terme de leurs travaux.

Les chefs d’état-major généraux des armées, les commandants en chef/Directeurs généraux de gendarmerie et de police, les hauts responsables des ministères des affaires étrangères/relations extérieures des Etats membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC) et les hauts responsables du secrétariat général de la CEEAC ont ainsi débattus : la mise en œuvre de : la stratégie de lutte contre le terrorisme ; la Convention de Kinshasa sur les armes légères et de petit calibre ; la stratégie de sécurisation  des intérêts vitaux en mer de Golfe de Guinée ainsi que l’exercice communautaire 2018. 

A cela se sont ajoutés d’autres points comme : la candidature du Rwanda à intégrer l’état-major régional de la Force multinationale de l’Afrique centrale(FOMAC) ; le fonctionnement et l’avenir du Conseil de paix et de Sécurité de l’Afrique Centrale(COPAX) et la mise en place , dans le domaine de la sûreté et la sécurité maritimes, d’un cadre légal obligeant les navires entrant dans les eaux communautaires à disposer du système d’identification automatique, la problématique de la transhumance ;l’examen à huis clos de la problématique de Minkebe entre le Cameroun, le Congo et le Gabon. 

A l’issue des travaux les participants ont également fait quelques recommandations au Conseil des ministres. Il s’agit entre autres de : l’examen et l’adoption de la stratégie de prévention et de lutte contre le terrorisme en Afrique centrale ; l’activation, la reconfiguration et la réadaptation de la direction de la sécurité humaine au sein du département de l’intégration humaine, de la paix, de la Sécurité et la Stabilité et la dotation de celle d’une cellule de mise en œuvre de ladite stratégie et la mise en place du comité permanent de coopération sécuritaire de l’Afrique centrale de niveau stratégique et politique .

La création d’un centre régional d’études et de coordination de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent en Afrique centrale, placé sous la tutelle du secrétariat général de la CEEAC ; la convocation d’un conseil des ministres spécialisé en vue de l’adoption d’un plan détaillé de mise en œuvre de la convention de Kinshasa ; l’activation du centre multinational de coordination de la Zone A à l’issue de l’Exercice Obangame prévu pour le mois de mars 2018 et l’adoption d’une règlementation communautaire obligeant tous les navires entrant dans l’espace maritime de la CEEAC à se doter d’un système d’identification automatique(AIS) ont également été recommandés. 

Enfin, la Commission de défense et de sécurité a suggéré au Conseil des ministres de tenir sa XXème session ordinaire en République d’Angola au cours du deuxième semestre.