Cette nouvelle approche a été au centre d’un entretien entre, le nouveau directeur pays pour l’Onusida au Gabon, le Dr Françoise Ndayishimye et le secrétaire général adjoint de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale(CEEAC), chargé de ce département, Andrès Edu Mba Mokyu.

S’il est admis que cette première rencontre entre les deux personnalités s’inscrivait dans le cadre d’une visite de courtoisie, il ne faudrait pas pour autant faire fi du fait qu’elle avait aussi et surtout, pour but de redéfinir les nouveaux axes de la coopération entre les deux institutions.

Durant les échanges, le Dr Ndayishimye a signifié à son hôte que cette rencontre «constituait une occasion pour l’ONUSIDA de réaffirmer son appui constant à la CEEAC, pour la poursuite et le renforcement des relations de partenariat entre les deux institutions», au moment où elle entame ses nouvelles fonctions à Libreville. Les deux interlocuteurs ont ainsi échangé sur les axes de la coopération entre la CEEAC et l’ONUSIDA et sur les nouvelles pistes à explorer en vue de son raffermissement.

Dans cette logique le Dr Ndayishimye a, en outre ajouté que « Nous entendons contribuer à l’accélération de la riposte en vue d’atteindre les cibles liées à la stratégie de l’Onusida 2016-2021, qui vise à mettre fin à l’épidémie du sida en tant que menace de santé publique d’ici à 2030, dans le cadre des Objectifs de développement durable ».

Pour sa part, le secrétaire général adjoint de la CEEAC a édifié son hôte sur les dossiers importants et les chantiers actuels de cette institution. Notamment, la réforme institutionnelle de la Communauté, la rationalisation des Communautés économiques régionales (CEEAC, Cémac et CIRGL), les préparatifs des réunions de la Commission de Défense et de Sécurité et celle du COPAX, sont autant des dossiers préoccupants évoqués.  

S’agissant du département à sa charge, Andrès Edu MBa Mokyu s’est appesanti sur l’organisation de la santé en Afrique centrale, le rôle de la culture dans le développement de la région et les questions de genre. A l’issue de leur entretien, le directeur pays pour l’Onusida au Gabon et le secrétaire général adjoint de la CEEAC ont émis le souhait de voir les relations de coopération entre les deux institutions se développer davantage.