C’est du moins, la lecture qui puisse être faite, avec la reprise des activités de ce service, les 14 et 15 février 2018.

En berne depuis avril 2016, le comité de suivi de la mise en œuvre du Plan directeur consensuel des transports en Afrique centrale (COS/PDCT-AC), a repris du service les 14 et 15 février 2018, au siège de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), à Brazzaville, au Congo.

Sur convocation de Fortunato Ofa Mbo Nchama, président de la BDEAC, et président dudit comité, les experts ont établi la feuille de route 2018-2019. Elle s’articule principalement autour de l’organisation des prochaines réunions des organes du PDCT-AC, l’étude d’actualisation de la priorisation des projets du Plan directeur, l’organisation de la table ronde des bailleurs de fonds, le redéploiement du Système d’information géographique dans la sous-région et la dynamisation du site internet.

Pour rappel, le PDCT-AC, unique programme consensuel de développement des infrastructures de transport dans la sous-région, a été adopté par les chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), lors de leur sommet tenu à Brazzaville, en janvier 2004.

La BDEAC est intervenue dans le financement du PDCT-AC, à travers les ressources mises en place dans le cadre du projet de la Route Transsaharienne au Tchad (montant global: 3 milliards de dollars pour 940 Km), de la route PK5-PK12 au Gabon (45 milliards FCFA), ainsi que du projet multinational de la route Yaoundé-Brazzaville, au Cameroun et au Congo (120 km pour un montant global de 104 milliards FCFA).