CEMAC

C’est du moins, la lecture qui puisse être faite, avec la reprise des activités de ce service, les 14 et 15 février 2018.

Elles ont été élaborées par le Comité de pilotage du programme des réformes économiques et financières de la CEMAC (Pref-Cemac), et présentées lors d’une réunion tenue à Douala, il y a quelques jours. 

Libreville, la capitale gabonaise abritera ce mois de février 2018, un sommet du Conseil de paix et de sécurité de l'Afrique centrale (COPAX), a-t-on appris en début de semaine, de source interne à cette organisation régionale.

Le 8 février 2018, Stephan Grieb a présenté les lettres de créance l’accréditant auprès du secrétariat général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC).

C’est ce que révèle une analyse du Fonds monétaire international publiée le 9 février 2018.

Ce périple le conduira tour à tour au Rwanda, en Angola, au Congo et enfin, en RDC. 

Cette option est conforme au 2e et 5e objectif du Plan Stratégique (PS) 2017 – 2022 de cette institution financière.

Cette option a été retenue au terme d’un avis de sélection internationale lancé le 18 avril 2017.

C’était à la faveur d’une réunion axée sur les réformes institutionnelles au sein de la Cémac, tenue ce 12 février 2018 à Douala au Cameroun, indique la presse locale. 

Selon les indicateurs du récent «Doing Business» de la Banque mondiale, les pays de la Communauté des Etats de l’Afrique centrale (Cémac) continuent d’avoir de moins bons résultats par rapport à ceux de l’Uémoa.

Le comité ministériel de l'Union monétaire de l'Afrique centrale (Umac) a salué, dans une note publiée le 5 janvier, le redressement progressif des agrégats macroéconomiques de la sous-région, avec des perspectives d'une reprise de la croissance économique.