CEMAC

Cette rencontre extraordinaire ouverte le 23 mars 2018, à laquelle prennent part, les services de renseignements et de sécurité a pour objectif de relancer les activités de la structure communautaire pour une sécurité collective renforcée.

L’institution financière panafricaine suggère notamment d’améliorer la création d’emplois, d’augmenter la résilience aux chocs externes, et de renforcer non seulement la qualité des dépenses publiques pour la relance économique, mais aussi le processus d’intégration régionale.

Telles sont les nouvelles ambitions qui ont été déclinées par les deux institutions, au cours d'une audience accordée par le Secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale(CEEAC), Allam-Mi, au nouveau Directeur général en charge de l’Afrique centrale, Ousmane Dore, le 12 mars 2018.

Les deux institutions financières au développement du continent, entend ainsi jouer leur partition dans la promotion du commerce en Afrique centrale.

Après deux jours de fructueux échanges, les responsables sécuritaires de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC) sont arrivés au terme de leurs travaux.

Cette nouvelle approche a été au centre d’un entretien entre, le nouveau directeur pays pour l’Onusida au Gabon, le Dr Françoise Ndayishimye et le secrétaire général adjoint de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale(CEEAC), chargé de ce département, Andrès Edu Mba Mokyu.

Dans le rapport 2018 de The Heritage Foundation, qui classe les pays en fonction de leur degré de « liberté économique », l’Afrique subsaharienne demeure globalement la région la moins bien classée.

C’est du moins, la lecture qui puisse être faite, avec la reprise des activités de ce service, les 14 et 15 février 2018.

Elles ont été élaborées par le Comité de pilotage du programme des réformes économiques et financières de la CEMAC (Pref-Cemac), et présentées lors d’une réunion tenue à Douala, il y a quelques jours. 

Libreville, la capitale gabonaise abritera ce mois de février 2018, un sommet du Conseil de paix et de sécurité de l'Afrique centrale (COPAX), a-t-on appris en début de semaine, de source interne à cette organisation régionale.

Le 8 février 2018, Stephan Grieb a présenté les lettres de créance l’accréditant auprès du secrétariat général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC).