Les productions dans les filières ciment, tôles et fer à béton ont fortement baissé. Une situation cependant atténuée par le bon comportement de la production de manganèse. 

Au cours du premier semestre de 2017, l’industrie gabonaise ne s’est bien portée dans son ensemble. La filière ciment a connu un repli des activités de 2,7% à 129 596 tonnes à juin 2017, contre 133 206 tonnes un an auparavant. Le chiffre d’affaires s’en est ressenti, chutant 9,5% à cause de la mévente. Ce repli est le fait de la saturation du marché par les ciments importés depuis l’Asie et aussi de la faible commande. 

S’agissant des tôles minces et épaisses, leurs productions ont respectivement chuté de 60% et 51%. Tandis que la production de fer à béton a baissé de 14%, passant de 1 628,5 tonnes en juin 2016 à 1 387 tonnes en juin dernier. 

Grosso modo, l’on constate que pour ces secteurs, la production globale a chuté de 55,5%, sous l’effet de la contraction des commandes due en partie à la concurrence du secteur informel. 

Seul bémol dans cette vague de chutes de la production industrielle, le manganèse. Le Complexe métallurgique de Moanda enregistre en effet une production globale de silico-manganèse et de manganèse métal de 14 213 tonnes contre 11 571 tonnes l’année dernière.