Le pays reprend ce rang à l’Angola après le retour à une certaine stabilité sécuritaire dans la région du Delta du Niger.

Au terme du mois de mai 2017, le Nigeria a produit par jour 1,637 million de barils de pétrole brut, indiquent certaines sources de l’industrie pétrolière citées par l’agence Ecofin. Dans le même temps, la production angolaise était de 1,602 million de barils. En juin 2017, rapportent les mêmes sources, le Nigeria a produit 1,733 million de barils par jour alors l’Angola était à 1,668 million de barils par jour.

Ce regain de production a permis au Nigeria de retrouver sa place de leader africain en termes de production de l’or noir. Il avait été déclassé par l’Angola en avril 2016, à l’époque où des attaques avaient lieu sur les installations pétrolières, contraignant les compagnies à se retirer du Delta du Niger.

Le regain de la production nigériane était prévisible depuis la mise en application du cessez-le-feu dans la région du Delta du Niger, après une situation d’instabilité sécuritaire qui empêchait la production continue du pétrole.

Le retour du Nigeria au premier rang de la production de brut arrive cependant au moment où l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) veut lui imposer un quota de réduction de son offre dans le cadre du rééquilibrage du marché international. Ce qui pourrait faire perdre à nouveau a position de leader au géant africain du brut.