C’est ce que rapporte l’indice des prix des produits alimentaires de la FAO, publié au mois de décembre 2017.

Ils entendent ainsi jouer un rôle plus accru sur le marché international des fèves, en guise de réaction à la baisse des cours observées depuis le dernier trimestre 2016.

Une conséquence de la baisse attendue de la production en Côte d'Ivoire et au Ghana lors de la campagne 2017/18 qui démarre le 1er octobre prochain.

Selon l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FA0), les prix mondiaux des produits alimentaires ont légèrement glissé au mois de novembre. 

Les cours du pétrole ont terminé cette semaine en très légère baisse. Le marché s’est concentré sur le niveau des stocks aux Etats-Unis en se focalisant sur une réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

L'indice FAO des prix des produits alimentaires a progressé de 2,2% après trois mois consécutifs de baisse. En dehors du sucre, tous les principaux produits ont des hausses de prix supérieurs à 10%.

Les prix mondiaux des produits alimentaires ont augmenté de 1,4% en juin par rapport au mois de mai, et de 7% par rapport à juin 2016, annonce, la FAO. Ce sont essentiellement les prix du blé, de la viande et des produits laitiers qui ont fait grimper la moyenne.

Les résultats du premier trimestre 2017 pour l’ensemble des segments laissent augurer une année favorable, en dépit de la baisse des cours du cacao.

Avec des projections d’un baril de brut à 55 dollars américains en 2017, et sur un cours moyen de 60 dollars en 2018, la Banque mondiale prévoit l’éclaircissement de l’horizon économique mondial.