Le pays d’Emmanuel Macron est fortement impliqué dans le processus de mise en œuvre du nouveau code de la protection sociale au Gabon.

Dans ce cadre, une équipe d’expertise France vient de rendre public, les premiers résultats de l’étude de faisabilité pour la mise en œuvre du nouveau code de la protection sociale au Gabon, indiquent des sources proches de l’ambassade de France au Gabon, indiquent nos confrères du nouveaugabonb.com.

Financée par l’Agence français de développement (AFD), cette étude lancée en janvier 2018, comprend la réalisation d’un diagnostic du dispositif actuel de protection sociale au Gabon ainsi que des recommandations pour une gestion plus efficiente de cette dernière et des propositions d’extension de la couverture sociale à de nouveaux risques, notamment le chômage.

Un atelier de restitution est prévu pour les tout prochains mois, afin de présenter le rapport final aux autorités gabonaises et d’envisager les suites à donner à l’étude.

Pour votre gouverne, le nouveau code de protection sociale qui prend en compte toutes les catégories sociales a été adopté au parlement en février 2018. Ses bénéficiaires se recrutent dans toutes les catégories de population résidant sur le territoire nationale couvertes par le système de protection sociale. Il s’agit notamment des travailleurs salariés du secteur privé, des travailleurs mobiles et indépendants, des salariés du secteur public, les invalides et handicapés, les agents publics, les retraités, les inactifs ou mineurs.

Il a pour principale innovation, la prise en compte des chômeurs qui pourront être couverts en contre partie des cotisations. Les victimes des calamités naturelles ne sont pas en reste au regard de l’aide ponctuelle qui est prévu la création d’un fonds.

Le nouveau code protection sociale prend également en compte, les risques qui justifient un besoin de protection individuel, familial, ou collectif. Il s’agit de la maternité, de la santé en termes de soins, des maladies en termes d’indemnités, de l’invalidité, des accidents du travail et des maladies professionnelles, des charges familiales, des décès, du chômage et de la vieillesse. Il faut également relever que le Gabon est le premier pays à se doter d’un Code de protection sociale dans la sous-région d’Afrique centrale.