L’annonce a été faite le 14 juin dernier, par les experts de l’Agence nationale de grands travaux d’infrastructures (ANGTI) et de la société Colas, commise pour la réalisation de ce chantier.

Le ministre de l’Equipement, des Infrastructures et des Mines, Christian Magnagna a effectué une visite de terrain sur le chantier routier de l’axe Pk5-pk12 sur la nationale 1 le 14 juin dernier, accompagné du maire de Libreville, des représentants de l ‘ANGTI, de la société Averda et bien d’autres responsables en charge des infrastructures routières. Cette visite, indique-t-on, s’inscrivait dans le cadre de ses missions ministérielles. Dans ce cadre, il s’agissait pour le membre du gouvernement de s’enquérir de l’avancement des travaux, de l’assainissement de la zone de travaux, de la recolonisation des espaces indemnisés et de l’occupation anarchique du patrimoine routier national.

Sur le terrain, Christian Magnagna a dressé le constat d’un rythme soutenu travaux d’élargissement de cette route partant du Pk5, avec un taux d’avancement d’environ 80%, selon les experts de l’ANGTI et Colas. Il s’agit pour ce premier constat du revêtement de la chaussée, l’assainissement et l’aménagement des espaces piétons.

Cet état des lieux lui a également permis de projeter que le chantier sera livré dans les délais requis même si, une problématique reste d’actualité notamment, celle de l’occupation anarchique du patrimoine national. L’occasion a été donnée au patron du département des infrastructures pour sensibiliser les usagers sur le bien-fondé du respect des mesures visant à améliorer le quotidien des Gabonais par la construction de routes modernes facteur de développement. Dix jours, c’est le timing franc donné aux réfractaires des mesures de développement pour libérer les trottoirs.

Durant cette visite, les entreprises adjudicataires des travaux ont pu édifier le membre du gouvernement qui leur a transmis les exigences et les attentes du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Tout en réaffirmant la volonté de celui-ci de voir cette route construite en une fois deux voies arrivée à son terme et dans les délais raisonnables. Le financement de cette route suit son cours normal et l’état demeure engagé à répondre à ses obligations a indiqué le ministre de l’équipement, des infrastructures et des mines.