Le constat a été dressé à la faveur des travaux du collège des commissaires tenus le 9 mai 2018, à Douala au Cameroun. 

Sous la présidence du Pr Daniel Ona Ondo, le Collège des commissaires de la commission économique et monétaire de l’Afrique centre (Cémac) vient de passer en revue, la situation économique de la sous-région. Au menu des sujets abordés, figurait en bonne place, la situation financière de la communauté. Abordant le dossier relatif à la Taxe communautaire d'intégration (TCI), les commissaires ont noté un début de réponse par les Etats de la décision d’apurement des 10% des arriérés de TCI prise par les chefs d’Etat en décembre 2017. Laquelle faisait état de faibles performances en matière de recouvrement courante au titre de 2018, du fait de la non-opérationnalisation de ses nouveaux mécanismes dans les Etats.

Abordant la série de réunions majeures tenues au mois d’avril dernier, notamment la réunion des Ministres de la Zone – Francs, à Brazzaville, les réunions du Printemps du FMI et de la Banque mondiale à Washington et celle du COPEL-PIR avec l’Union Européenne (UE) à Bruxelles, le collège des commissaires a examiner les suites à donner aux principales recommandations issues de toutes ces importantes assises.

Sur un tout autre volet,  les commissaires se sont félicités de l’amélioration des principaux indicateurs macroéconomiques de la zone Cémac, bien que la situation demeure encore fragile. A cet égard, le collège encourage les Etats de la Cémac à ne pas baisser la garde quant aux réformes économiques engagées en dépit du frémissement du prix du pétrole. Aussi, le collège des commissaires a encouragé la République du Congo et la République de Guinée-Equatoriale à conclure rapidement des programmes de réformes économiques avec le FMI, conformément à la décision des Chefs d’Etat à l’occasion du sommet de Yaoundé de décembre 2016.

Concernant le dossier relatif aux Accords de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne, les commissaires ont indiqué avoir noté avec satisfaction la disponibilité de l’UE à reprendre les discussions en faveur de la signature d’un accord régional. A cet effet, le président de la commission va réunir les ministres du commerce des pays de la Cémac pour harmoniser les positions et établir un calendrier à soumettre aux partenaires européens. Au sujet du fonctionnement interne de la commission, le collège des commissaires s’est penché sur la situation des services à Bangui. Selon leurs observations, «dans le contexte de crise qui sévit actuellement en RCA, la restauration des conditions stables pour le fonctionnement optimal des services devient urgente et indispensable pour assurer également la sécurité des personnels». 

A cet effet, le collège a décidé d’accélérer le redéploiement des services de la Commission à Malabo. Avant d’exprimer ses sincères remerciements aux autorités camerounaises et au gouverneur de la BEAC, pour l’accueil et les commodités mises à disposition de la commission pour la tenue de ce Collège.