Promoteur de la start-up « Un pour tous », il livre en quelques lignes sa compréhension de la problématique de l’entrepreneuriat.  

Dans un entretien accordé à la Rédaction, le ministre de l’Economie revient sur les contours de l’emprunt obligataire de 200 millions de dollars réussi par le Gabon le 7 août 2017 sur le marché financier international et dévoile les affectations de cet emprunt.

Le directeur général adjoint de la Communication à l’Agence nationale de la préservation de la nature (ANPN) du Gabon revient sur les enjeux de la préservation de l’environnement au Gabon et dans le monde, au moment où la COP 23 se tient à Bonn en Allemagne. 

Le ministre de l’Agriculture, de l’élevage en charge du Programme Graine, fait le point des assises agricoles de Libreville, parle de la réforme du programme GRAINE et des actions engagées pour donner au producteur les moyens d’être au centre du secteur agricole.

Dans cet entretien, le directeur général adjoint d’Averda aborde des questions que les populations se posent au quotidien sans toujours avoir de réponses satisfaisantes. Il s’étale également sur les méandres du contrat qui lie l’Etat du Gabon à l’entreprise dont les capitaux sont détenus à 70% par les Saoudiens et à 30% par les Marocains. Il ne manque pas d’évoquer les missions manquées de la société qui sont de transformer l’environnement gabonais incluant des retombées bénéfiques sur le plan économique et social du Gabon.

Dans cet entretien, le ministre de l’Agriculture, de l’élevage, chargé du programme Graine donne les raisons de la décision prise par le Conseil des ministres du 19 mai 2017, d'absorber certaines structures du secteur agricole par des agences. Pour Yves Fernand Manfoumbi, cela relève du souci du gouvernement de rationaliser les dépenses publiques et de rendre plus efficaces les différentes structures.

Avec une faible contribution au PIB gabonais, le secteur minier reste peu développé, malgré le potentiel. Actuellement, seul le minerai de manganèse est exploité de manière industrielle par la Compagnie minière de l’Ogooué (COMILOG), filiale du groupe français Eramet. L’exploitation de l’or est encore embryonnaire. Les gisements de fer, les réserves diamantifère, les quantités de métaux précieux et autres terres rares sont encore en phase d’études ou d’exploration.