Un signe indéniable que l’année 2017, a été marquée par de fortes tensions inflationnistes.

Sur les neuf premiers mois de l’année 2017, le taux d’inflation mesuré par l’Indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC), a progressé de 3,3%, en hausse de deux points par rapport à la même période en 2016, indiquent les analyses de la Direction générale de l’économie.

Cette situation qui était prévisible jusqu’à fin décembre 2017, en glissement annuel indiquait une augmentation des prix de 2,8% contre 1% en 2016. Par ailleurs, poursuit la DGE, les pressions inflationnistes se sont davantage observées sur les fonctions suivantes : « Logement, eau, gaz, électricité » (+12,6%) ; « Transport » (+4,4%) et « Enseignement » (+5,2%).

En outre, la hausse substantielle des prix de logement s’est expliquée par les perturbations dans la distribution d’eau, depuis le mois de juillet 2017 dans certains quartiers de Libreville. Quant au renchérissement des prix du transport, il est essentiellement attribuable à la baisse de l’offre et à la hausse des prix à la pompe des produits pétroliers (en moyenne, le litre de gasoil est fixé à 510 FCFA à fin septembre 2017, contre 465 FCFA à fin septembre 2016, soit +9,7% et le litre d’essence est passé de 536 à 572 FCFA, soit +6,7%).

Dans le secteur de l’enseignement, les prix ont également augmenté de 5,2%. Cette hausse est due aux augmentations des frais d’inscription dans les établissements primaires et secondaires du public ainsi qu’au supérieur par rapport à la même période en 2016. Par ailleurs, en glissement annuel, on note une forte hausse des prix de 34,5% dans l’enseignement.

Toutefois, l’on a observé une stabilisation des prix des produits alimentaires à fin septembre 2017. Cette situation s’explique principalement par le maintien des mesures gouvernementales liées à la vie chère et au renforcement des activités de contrôle des prix en dépit d’un relèvement des cours internationaux des produits de base (indice FAO).

Suite à une augmentation de l’offre sur le marché, les prix des légumes et tubercules ont quant à eux, baissé de 3,1% à fin 2017. En revanche, les prix des produits importés, pains & céréales, lait-fromage-oeufs et huiles & graisse ont augmenté, respectivement de 0,4%, 1,2% et 3,1% en moyenne annuelle, en raison de l’inflation importée.

Les prix des communications ont également baissé (-1,8%) en 2017 contre -27,4% en 2016, est liée aux effets positifs du développement de la fibre optique. Autrement dit, la tendance inflationniste observée sur les neuf premiers mois de l’année devrait se confirmer à fin décembre 2017. Le taux d’inflation pourrait se situer en moyenne annuelle, au-dessus de la norme communautaire de stabilité des prix pour l’année 2017.