Près de 9 700 jeunes seront encadrés dans le projet, sur 5 années, avec pour objectif de réduire l’inadéquation entre les formations et le marché de l’emploi.

Le Groupe de la Banque mondiale vient d’accorder au gouvernement gabonais un financement de 100 millions de dollars US (environ 60 milliards FCFA) comme appui au Projet de développement des compétences et de l’employabilité (PRODECE), mis en œuvre dans le pays pour une période de cinq années.

Cet appui financier, a-t-on appris de la bouche du coordonnateur du projet, matérialise la volonté de la Banque mondiale de participer à l’amélioration de la qualité des formations et de la gouvernance des secteurs, ainsi qu’à la promotion de l’inclusion sociale.

« Les ambitions du gouvernement en termes de cible, au terme de cette première période, s’élèvent à 9 700 jeunes dont la tranche d’âge se situe entre 16 et 34 ans », indique Benjamin Mouiri Moussavou. Et de préciser que 3 500 jeunes seront en apprentissage alternatif entre les centres de formation classiques et les entreprises.

Le PRODECE vise trois principaux objectifs. « Accroitre l’offre de formation par la construction de nouveaux centres dédiés aux métiers des BTP et des TIC ; améliorer l’employabilité, l’insertion des jeunes et la promotion de l’entreprenariat ; et enfin, renforcer les capacités institutionnelles et de gestion des administrations partie-prenantes au projet », décline Eloi Nzondo, ministre du Travail, de l’emploi et de la formation technique.

Autrement dit, le PRODECE entend réduire l’inadéquation entre les formations et le marché de l’emploi pour réduire le chômage chez les jeunes. Dans le pays, le taux de chômage est encore élevé. D’après une étude de la Banque mondiale, il était de 20% de la population active en 2014, soit environ 120 000 Gabonais. Entre 2009 et 2015, le taux de chômage global a crû de 7 points, tandis que celui chez les personnes de moins de 30 ans augmentait de 3,5 points. Une situation accentuée par la crise économique qui s’abat dans le pays depuis plusieurs mois.