Adopté le 19 mai 2017, il s’articule autour de cinq grands programmes qui vont de l’optimisation des recettes à l’amélioration de la qualité des services aux citoyens.

Le Conseil des ministres, tenu vendredi 19 mai 2017 à Libreville sous la conduite du président Ali Bongo Ondimba, a approuvé dans son ensemble le Plan de relance de l’Economie (PRE) présenté par le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet.

Ce plan arrive après plusieurs mois, temps nécessaire de réflexion pour peaufiner ce document qui va servir de boussole à l’Etat sur la période 2017-2019 afin de sortir le Gabon du marasme économique dans lequel il se trouve depuis trois ans.

Comme objectifs fixés, le PRE doit ramener le déficit budgétaire à un niveau inférieur à 3% du produit intérieur brut (PIB) dans les trois ans et atteindre un taux de croissance moyen proche des performances enregistrées entre 2010 et 2014.

Le gouvernement envisage également de renouer avec un solde positif de la balance des paiements, afin de reconstituer les réserves monétaires extérieures, et rétablir ainsi une bonne couverture de la monnaie. Enfin, le PRE doit ramener l’encours de la dette à un niveau inférieur ou égal au plafond stratégique établi par le gouvernement.

Pour atteindre tous ces objectifs, le Premier ministre et son équipe vont devoir travailler sur cinq principaux programmes. Il s’agit en premier d’optimiser les recettes budgétaires afin de financer l’économie.

Le gouvernement entend également maîtriser ses dépenses. Le PRE s’appuiera aussi sur l’amélioration de la compétitivité des filières à fort potentiel de croissance comme l’agriculture, la pêche, le tourisme, les mines et hydrocarbures, l’habitat, les travaux publics, l’économie numérique et la filière forêts-bois. Les deux autres programmes concernent l’amélioration du cadre des affaires, et l’amélioration de la qualité des services aux citoyens.