C’est du moins la posture qu’il a adopté lors de sa rencontre avec les responsables des partis politiques de la majorité présidentielle pour l’émergence, ce 11 juillet 2018.

C’est conscient que les différentes mesures dites d’austérité peuvent susciter de nombreuses interrogations que le premier ministre gabonais, Emmanuel Issoze Ngondet, a reçu les responsables des partis politiques de la majorité présidentielle pour l’émergence. Cette rencontre à caractère pédagogique avait pour objectif principal, édifier les alliés de la majorité sur les récentes mesures économiques et sociales annoncées par le gouvernement.

Pour Emmanuel Issoze Ngondet, il ne s’agit nullement d’un plan d’austérité ni d’une récession économique mais des mesures salutaires qui permettront d’éviter au Gabon d’entrer dans une crise économique sans précédent. « La vocation finale de ces mesures dont vous avez noté le début d’application de certaines d’entre elles, n’est, comme cela a déjà été dit, ni d’annoncer des mesures d’austérité, encore moins, de déclamer une crise généralisée. Il ne s’agit pas non plus de favoriser le délitement du tissu social », a expliqué le chef du gouvernement.

Après un exposé  du premier ministre, les responsables des parts politiques ce sont dit satisfait de la présentation et de ce fait, ils pourront à leur tour, aller vers leurs bases respectives expliquer le bienfondé de ces reformes prises pour le bien-être de l’Etat qui ne saurait respecter ses engagements sans des finances publiques bien équilibrées.