Cette tournée qui se déroulera à travers les neuf provinces du pays dans les prochains jours, aura pour but, de présenter à la jeunesse, les opportunités d’emplois et d’autonomisation qu’offre le gouvernement, en dépit des récentes mesures d'austérité prises par le gouvernement. 

Le Conseil national de la jeunesse (CNJ) se place comme l’interface entre les jeunes et les autorités. C’est dans cette optique que son président, Stephen Ondias vient d’annoncer une tournée nationale pour éclairer la lanterne de la jeunesse face aux nombreuses mesures que ne cessent de prendre l’exécutif. Une initiale qui a pour but de lever le voile sur la confusion qui découle des nombreuses interprétations.   

«Nous comptons jouer le rôle de communicants à l’endroit des jeunes, expliqué dans les jours à venir sur l’ensemble du territoire national le bien-fondé de ces mesures », confie-t-il, avant de relever la nécessité de faire un rappel des mesures annoncées il y a quelques mois. « Bien avant ces mesures de nombreuses autres mesures allant dans l’employabilité et l’atomisation des jeunes  avaient été prises, mais ne sont pas forcément arrivées aux destinataires, c’est-à-dire les jeunes », indique-t-il.

Il s’agit donc pour Stephen Ondias et son équipe, de présenter aux jeunes de l’ensemble du pays les opportunités qui découlent des mesures palliatives prises afin d’amoindrir le choc causé par les opportunités fermées par la fonction publique. Celles-ci concernent les avantages fiscaux concédés a certaines entreprises pour faciliter l’employabilité des jeunes; le rôle de l’Office national de l’emploi (ONE) dans l’accès à l’emploi; et du fonds Okoumé dans l’accompagnement de entrepreneuriat des jeunes. 

Par ailleurs faisant allusion à la baisse de près de 40% du personnel intervenu à la présidence de la République, le président du CNJ a salué la détermination du chef de l’Etat. « (…) des mesures difficiles mais nécessaires, des mesures qui interviennent à un moment ou notre économie  avec la baisse du pétrole et les matières premières a pris un coup substantiel, à un moment où nous jeunesse nous sommes en période de questionnement  par rapport à notre avenir donc ces mesures sont les bienvenus nous les percevons plutôt bien », exprime Stephen Ondias