C’est la principale information véhiculée par le collectif des agents la Poste SA, à la faveur d’un point de presse tenu, le 04 juin dernier 2018. 

Selon ce collectif, le liquidateur, Dieudonné Nkassa Emane aurait orchestré des malversations financières durant sa gestion de l’institution en vue de la liquidation. Un montant estimé à 809.211.459CFA, aurait été extrait des comptes du groupe Céca Gadis et Pétro-Gabon entre novembre 2017 et avril 2018. Période durant laquelle, le concerné avait l’exclusivité de la gestion des comptes Postbank et Poste SA. Des faits que nos confrères auraient qualifiés de «simple acharnement infondé»

Si dans ce média, le liquidateur de la Postbank, Dieudonné Nkassa Emane est présenté comme une personnalité, qui ne souffre actuellement «d’un un acharnement infondé» suite aux informations sécrétés sur un possible détournement de fond, pour le collectif des agents de la Poste SA, ce dernier serait le« fossoyeur de la Postbank ». Selon ce Collectif, la forfaiture commise par le Liquidateur sur les deux entreprises s’élève à 809.211.459CFA. 

« Après avoir dansé sur les avoirs des clients durant six mois, telle une cigale, sans penser au lendemain, le voici aujourd’hui coincé à l’heure du bilan étape de sa curieuse liquidation. Nous avons poursuivi nos enquêtes et sommes tombés sur des documents très importants à charge contre le liquidateur », a déclaré le collectif des agents de la Poste SA avant d’ajouter,

 « Nos enquêtes démontrent qu’il avait en liquide sur le compte Céca Gadis la somme 318.386.467 francs CFA. De novembre  2017 à avril 2018, Céca Gadis a fait des versements de l’ordre de 4.456.881.049 franc CFA, contre de l’ordre de 4.095.084.248 francs CFA. De même, avec Pedro Gabon, le solde était de 65.875.005 franc CFA. De novembre 2017 à avril 2018, Petro Gabon a fait des versement de l’ordre de 361.237.185 franc CFA contre des retraits de l’ordre de 298.083.99 francs CFA, ce qui fait un solde créditeur de 129.028.191 franc CFA », ont-il ajoutés.

Si pour sa défense, le liquidateur de Postbank met en avant  qu’un accord avait été passé entre le groupe Céca Gadis et la Poste SA pour un prélèvement de 500millions de franc CFA avant le début de la liquidation, qui jusqu’à ce jour, n’a pas encore été remboursé, pour le Collectif, « il n’y’a eu aucun accord », ou encore «qu’il publie les termes de cet accord».

«Qu’a fait Dieudonné Nkassa Emane de cet argent ? alors que entretemps, il disposait d’un PNB de 350 millions de francs CFA chaque mois et ce durant six mois, soit 2 milliards 100millions. Pourquoi a-t-il été obligé d’aller encore piocher dans les comptes des clients ? » S’est interrogé le Collectif, avant de conclure par «nous demandons, au liquidateur de rendre l’argent détourné ».