Le ministère du Budget et des Comptes publics n’a pas dérogé à ce qu’elle semble désormais s'imposer comme règle, à l’occasion de la célébration de la Journée citoyenne, le 05 mai dernier. 

Aux côtés du Secrétaire général Arthur Benga Djeme, les agents de ce département ministériel ont encore montré leur attachement à cette initiative. Armés d’un dispositif de salubrité bien approprié, ils ont procédé nettoyage de leur cadre et environnement professionnel. Pendant près de trois heures, ils ont remis du lustre dans leur institution. Notamment à travers le nettoyage de la cour, mais aussi et surtout avec un accent côté jardin. 

Satisfait du travail accompli, Arthur Benga Djeme n’a pas manqué de tirer un coup de chapeau aux équipes ainsi qu’à la dynamique impulsée par le ministre d’Etat, Jean fidèle Otandault pour maintenir cette flamme en activité. 

«Aujourd’hui, ce qui fait la différence avec les autres éditions, c’est que cette fois-ci, nous avons tenu à respecter un principe qui était chère à Socrate, c'est-à-dire l’introspection. Jusque-là, nous avons toujours travaillé à l’extérieur du bâtiment qui habite le cabinet du ministre d’Etat. Cette fois nous avons décidé de nous attaquer à l’intérieur. Nous avons donc décidé de curer l’intérieur. C'est-à-dire, les bureaux, les ascenseurs ainsi que tous les autres coins qui nécessitaient d’être curé. Nous avons mis un accent particulier sur ce tout ce qui était malsain. Nous nous sommes concentré sur nous-même afin d’éviter d’être vus comme des sépulcres blanchis. C’est à dire qu’à l’extérieur il y a du marbre, alors qu’à l’intérieur c’est peu élégant. C’est donc sous le sceaux de l’introspection que nous avons placé cette journée citoyenne aujourd’hui», a-t-il souligné. 

Une journée qui se veut désormais une tradition

Selon Arthur Benga Djeme, la journée citoyenne se veut désormais une tradition au ministère du Budget et des Comptes publics. Raison pour laquelle, l’ensemble du personnel a tenu à remercier le ministre d’Etat, Jean-Fidèle Otandault d’avoir fait ce concept instaurée par le chef de l’Etat en 2010, une pratique qui est phase de devenir une tradition. «Cela fait six mois que je suis là, cela fait également six mois également que je la célèbre avec mes collègues, de gaité, de joie, de fraternité, de concorde. Et comme le disait Mme de Beauvais, on ne nait pas femme, mais on le devient. J’ai envie de dire on ne nait pas citoyen mais on le devient», a-t-il indiqué. Avant d’ajouter « Merci au ministre d’Etat de nous avoir fait confiance de prendre conscience de cette maxime».

Instaurée par le gouvernement en 2010, la journée citoyenne a pour vocation de permettre à tous  les citoyens comme aux administrations publiques ou privées de nettoyer leur environnement socio professionnel, tous les premiers samedis de chaque mois.