Les 392 employés de l’entreprise ont décidé d’entrer en grève lundi 20 novembre si certaines exigences  ne sont pas satisfaites.

La filiale gabonaise de la « major française » Total annonce une nette amélioration de ses résultats sur les neuf premiers mois de 2017 comparativement à la même période l’année dernière. 

Le groupe franco-britannique conforte sa place de leader dans le secteur pétrolier au Gabon grâce à des champs acquis au cours des derniers mois.  

Débutée vendredi 3 novembre 2017 à minuit, la grève couvre l’ensemble des installations de la SGEPP d’Owendo et Moanda. 

Le départ d’Osayande Igiehon fait suite à la reprise des actifs onshore de Shell au Gabon par Assala energy holdings Ltd, une société de portefeuille de Carlyle Group.

Après près d’une semaine de discussions, la direction générale a répondu favorablement aux attentes des employés en mettant en place ce groupe de travail pour gérer la conciliation.  

S’estimant sous-rémunérés par rapport à d’autres employés du même segment d’activités, ils menacent de faire grève si la direction générale de cette entreprise n’a pas répondu favorablement à leurs revendications à la date du 1er novembre 2017. 

La Bonne tenue des ventes de la production gabonaise reste à l’origine de cette performance.

L’opération intervient après un an de travaux entre les équipes de Pérenco, Total, la direction générale des Hydrocarbures, la direction générale de l’Economie et d’autres entités. 

Le processus d’acquisition des actifs on-shore de Shell en Afrique, pour la somme de 587 millions de dollars dont le Gabon, vient d’être bouclé. 

L’essence et le gasoil augmentent respectivement de 5 FCFA et 10 FCFA dans les stations-services. Les prix des autres produits pétroliers restent inchangés.