A la faveur de l’audience accordée le 2 août 2017 par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, le secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), Mohammad Sanusi Barkindo, a dit tout le bien qu’il pense du processus de diversification de l’économie gabonaise.

Au cours de cet entretien qualifié « d’historique », Sanusi Barkindo a félicité et encouragé le chef de l’Etat gabonais, pour la réintégration du Gabon au sein de l’OPEP après 20 ans d’absence.

Le secrétaire général de l’OPEP a par ailleurs glorifié le programme de diversification et de transformation de l’économie gabonaise. Lequel, selon lui, permettra de sortir de la dépendance au pétrole.

Sanusi Barkindo a en outre indiqué que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole apportera son soutien et son appui à ce programme.

Au terme des échanges, Ali Bongo Ondimba a sollicité l’appui de l’OPEP dans les programmes ayant trait à la formation ainsi qu’au renforcement des capacités. 

En recevant le secrétaire général du cartel pétrolier, les autorités gabonaises lui ont fait part de leurs ambitions sur la période 2017-2022.

Telles sont les principales indications fournies par l’entreprise, le 27 juillet 2017, à Port-Gentil.

La feuille de route déroulée par la filiale gabonaise du major français Total, pour les six premiers mois de l’année 2017, aura été marquée par quatre principaux déterminants.

Une situation essentiellement due aux multiples mouvements d’humeur que connait la plupart des régies financières, du ralentissement de l’activité économique, du maintien des mesures dérogatoires en faveur de certains contribuables (exonérations diverses).

C’est ce qu’indique le « Indice de gouvernance des ressources naturelles 2017 » publié le 28 juin 2017, par l’Institut de gouvernance des ressources naturelles.

Ce nouveau programme de sondages dénommé EquatorSPAN, permettra de mieux comprendre les conditions géologiques ainsi que l'évolution du bassin sédimentaire gabonais.

La GOC mettra également une partie de ses effectifs à la disposition du nouvel acquéreur de ce permis d’exploitation qui n’intéressait plus l’entreprise gabonaise du fait de la complexité de son exploitation.

C’est le signe que la prudence reste de mise avant la réunion de l’OPEP prévue le 25 mai à Vienne en Autriche.

L’évolution en fin d'échanges européens jeudi 18 mai, a entraîné un optimisme prudent sur les marchés à l'approche de la réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de ses partenaires.

Depuis quelques temps, la crise pétrolière a contraint les autres segments de l’économie à prendre le relais de l’or noir dans la constitution de la richesse nationale.