L’entreprise prévoit, au cours du premier semestre 2018, démarrer sa première production de pétrole au sud de Mayumba. 

Le  directeur général du groupe Assala-Gabon, Jean-Yves Grall a échangé avec Emmanuel Issoze Ngondet, sur la situation de grise globale du marché pétrolier. 

Les consommateurs de l’essence et du gas-oil sont désormais obligés de conjuguer avec la fluctuation des cours mondiaux du pétrole brut et la fin des subventions par l’Etat de ces deux produits.

Après la cessation des activités de cinq jours par les employés d’ESS Gabon, l’Organisation nationale des employés du pétrole a appelé à la reprise du travail samedi. 

Ils ont décidé d’un arrêt de travail de cinq jours pour contester leur licenciement pour motif économique comme cela est prévu pour l’année prochaine. 

Cela laisse percevoir un léger fléchissement de l’activité pétrolière.

Les 392 employés de l’entreprise ont décidé d’entrer en grève lundi 20 novembre si certaines exigences  ne sont pas satisfaites.

La filiale gabonaise de la « major française » Total annonce une nette amélioration de ses résultats sur les neuf premiers mois de 2017 comparativement à la même période l’année dernière. 

Le groupe franco-britannique conforte sa place de leader dans le secteur pétrolier au Gabon grâce à des champs acquis au cours des derniers mois.  

Débutée vendredi 3 novembre 2017 à minuit, la grève couvre l’ensemble des installations de la SGEPP d’Owendo et Moanda. 

Le départ d’Osayande Igiehon fait suite à la reprise des actifs onshore de Shell au Gabon par Assala energy holdings Ltd, une société de portefeuille de Carlyle Group.