La Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog- Filiale du Groupe Eramet), vient d’annoncer une production trimestrielle de minerai supérieure à 8% au  premier trimestre 2018, comparativement à celle du premier trimestre 2017. 

Une délégation des responsables de la société canadienne en gestion économique et financière (SOCAGEF), a récemment été reçue par le ministre des Mines, Christian Magnagna.

L’annonce est de l’entreprise Managem Gabon, à l’occasion d’une récente rencontre avec les populations d’Eteke et les responsables administratifs de la province de la Ngounié.

Plus de 70 participants, dont des négociateurs nationaux principaux africains et des experts mondiaux en matière de contrats sur les ressources naturelles, d’investissement, de fiscalité et d’instruments financiers, viennent de se retrouver à Libreville pour le 4ème atelier sur les négociations économiques internationales.

L’entreprise mise sur l’entrée des Chinois dans son capital afin de réaliser la deuxième partie de son programme d’exploitation.

Suite au contexte mondial favorable, la production du manganèse gabonais a augmenté de plus de 44%, au cours de l’année 2017.

Cette disposition a été présentée la semaine dernière, par le secrétaire général du ministère des Mines de Guinée Equatoriale, Santiago Mba Eneme, à Christian Magnagna, le ministre gabonais des Mines.

Accusé d’être à l’origine du blocage dans la satisfaction de leurs revendications posées sur la table du ministre Christian Magnagna, depuis le mois de janvier 2018, les agents du ministère des Mines en grève, demandent tout simplement le limogeage du secrétaire général.

Dans ce cadre, une séance de travail réunissant ses principaux collaborateurs a eu lieu ce 14 mars 2018 à  son cabinet.

Une séance de travail allant dans ce sens s’est tenue, le 12 mars dernier, entre le ministre des Mines, Christian Magnagna et les parlementaires de la Nyanga

Les contours de cet appui ont été tracés les 15 février dernier, à la faveur d’une audience accordée par le ministre des Mines, Christian Magnagna au représentant-résident du Fonds monétaire international (FMI) au Gabon, Marcos Poplauski Ribero.