Le coup d’envoi des travaux d’électrification de 10 villages situés sur la route qui relie le département de la Noya (Cocobeach) à celui du Komo-Mondah (Ntoum), dans la province de l’Estuaire, a été récemment donné par Guy Bertrand Mapangou, le ministre d ’Etat en charge de l’Energie. 

La politique d’électrification du gouvernement en zone rurale fait son petit chemin. Après les linéaires de la route Mitzic-Oyem, long de 105 kilomètres, Oyem-Guinée-Equatoriale, en passant le village Assok-Medzeng, long d’une quarantaine de kilomètres dans la province du Woleu-Ntem, le tour revient aux départements de la province de l’Estuaire de bénéficier de l’éclairage en zone rurale.

Dix villages situés aux portes de l’axe Ntoum-Cocobeach seront ainsi sous peu éclairés. Le coup d’envoi des tracontribuant vaux d’électrification de ce tronçon a été récemment donné par le ministre d’’Etat en charge de l’Energie, Guy Bertrand Mapangou, en présence de la notabilité de ces villages, du préfet du département du Komo-Mondah, Demba Passanterre, des élus du coin et d’autres personnalités politiques et administratives de la localité. C’est l’entreprise SETEG, adjudicataire des travaux, qui a la lourde mission d’exécuter, dans un délai très court, ce marché.

Pour le membre du gouvernement, la politique d’électrification des zones rurales est la matérialisation de la volonté du président de la République Ali Bongo Ondimba, d’améliorer les conditions de vie des populations de l’arrière-pays. Il faut tout de même rappeler que cette partie de l’Estuaire était jadis éclairée.

Les travaux d’électrification en cours de réalisation ne sont que le renouvellement de ce qui existait, il y a un peu plus de 20 ans. Par manque d’entretien, les poteaux et fils électriques de haute et basse tension sont tombés, emportés par leur vétusté.

Avec le retour des lampadaires sur ce trajet qui couvre les dix villages en question, les populations et usagers qui empruntent cette partie de la voie pourront circuler en toute quiétude, de jour comme de nuit, contribuant également à réduire les crimes de tout genre dans les environs Il faut noter que les travaux d’électrification en zone rurale pour le compte de la province de l’Estuaire ne se font pas seulement sur ce tronçon.

D’autres travaux ont été lancés l’an dernier sur l’axe Kango-Bifoun. Ce, après l’accident mortel qui avait endeuillé une dizaine de familles gabonaises sur ce tronçon en juillet 2016. Malheureusement, on constate pour le moment l’arrêt de ce chantier. Des travaux qui s’inscrivent dans la vision du président Ali Bongo dans le cadre de l’émergence du Gabon à l’horizon 2025.