L’entreprise a décidé de rationner l’approvisionnement en eau potable à Libreville afin d’assurer un minima aux populations jusqu’en septembre.

C’est par un communiqué rendu public le 27 juillet 2017 que la Société d’énergie et eau du Gabon (SEEG) a annoncé aux populations la mise en œuvre d’un plan d’urgence de distribution d’eau potable dans la capitale Libreville.

Selon la direction de la communication et de la responsabilité sociétale, le plan d’urgence « mobilise toutes les équipes d’intervention pour faire face à des difficultés d’approvisionnement en eau potable dans plusieurs quartiers de Libreville ». Cela est dû, apprend-on, à la baisse saisonnière du niveau des rivières en cette période de saison sèche.

L’entreprise procède à des opérations d’alternance de distribution d’eau dans les différents quartiers concernés. « Ces opérations permettront de maintenir un approvisionnement minimal en eau potable pour le plus grand nombre, de manière alternée », indique le communiqué. Une solution qui sera maintenue jusqu’à la fin du phénomène saisonnier en septembre prochain.

Les équipes de la SEEG sont actuellement sur le terrain, pour améliorer la situation. Surtout, elles intensifient les actions de recherche de fuites et de réparation de canalisations tout en invitant les populations à signaler les fuites constatées sur les voies publiques ou les bornes fontaines.

Peuplée d’environ 800 000 personnes, Libreville est généralement sujette au rationnement de la distribution d’eau potable entre juillet et septembre, période où les ressources en eau pour la production d’eau potable sont en baisse. Il faut noter que l’approvisionnement des populations en eau potable n’est pas encore optimal dans la capitale gabonaise et les habitants de plusieurs zones se plaignent régulièrement de la situation.