Une situation imputable, selon le ministre de l’Eau et de l’Energie, Patrick Eyogho Edzang, à l’incivisme des populations mais aussi et surtout aux nombreuses fuites présentes dans le réseau de distribution.

Libreville, la capitale gabonaise perd près de 87.000 m3 d’eau par jour. Une situation imputable, selon le ministre de l’Eau et de l’Energie, Patrick Eyogho Edzang, à l’incivisme des populations mais surtout, aux nombreuses défaillances des services en charge de la distribution d’eau dans la ville. La conséquence de cette situation se matérialise par une insuffisance de la ressource, dans de nombreux foyers de la capitale. Lesquelles peuvent passer des semaines, des mois et même des années sans voir une seule goutte d’eau sortir de leurs robinets.

Pour y mettre fin, la responsabilité de tous est donc sollicitée. En effet, il est demandé aux agents de la SEEG d’intensifier les recherches de fuites et de les réparer dans les plus brefs délais, aux populations de signaler les fuites dans les endroits publiques et de réparer celles constatées chez elles ou à proximité de chez elles. Mais aussi, d’avoir de bonnes habitudes en matière d’utilisation d’eau dans les ménages. Comme par exemple, fermer le robinet pendant le brossage des dents.