Dans la perspective de s’arrimer aux stands internationaux en matière de gestion d’eau, le gouvernement gabonais entend implémenter un code de l’eau et de l’assainissement.

Pour une meilleure gestion de la ressource eau en République gabonaise, le gouvernement de ce pays envisage la mise en place d’un code de l’eau et de l’assainissement. Un cadre réglementaire et institutionnel innovant en la matière. A travers ce code, le gouvernement envisage une politique publique plus attractive en matière d’eau.

« Ce cadre réglementaire est aujourd’hui une panacée sur le plan international, du fait de ses incidences positives et multiformes, économiques, environnementales, sanitaires. Il permettra entre autres de créer un Fonds de l’Eau à même de faciliter l’autofinancement de ce secteur », a indiqué Patrick Eyogho Edzang, ministre de l’Eau. Des innovations qui ont pour vocation une amélioration drastique de la gestion de l’eau au Gabon et donc, un meilleur investissement en matière d’infrastructures, et d’approvisionnement des ménages. Suffit-il de prendre des textes pour que les choses s’arrangent ? Certainement pas. Raison pour laquelle, Eyogho Edzang a appelé à la responsabilité de tous. Aussi bien du simple citoyen que des décideurs et opérateurs de la filière.

« l’adoption par chaque Gabonais d’un comportement citoyen qui passe par la réparation des fuites domestiques et la gestion responsable des ordures ménagères pour éviter le gaspillage et la pollution de la ressource ; la mise en place des dispositifs d’assainissement des eaux usées ; la réalisation des investissements en infrastructures de mobilisation de cette ressource et de sécurisation de la desserte en eau potable », a-t-il poursuivi. Une responsabilité qui permettra l’approvisionnement en eau de nombreux ménages.