A l’occasion d’un séminaire sur la cyber sécurité autour du thème ”Comprendre et anticiper les attaques DDoS”, l’opérateur de téléphonie Gabon Telecom a officiellement procédé au lancement de la solution technologique dénommée APS, pour protéger les 400 000 adresses IP de ses clients, il y'a quelques jours à Libreville. 

Depuis peu, le Gabon avait fait l’objet de fraude à la carte bancaire il y a un an et de nouvelles mesures de protection ont été mises en place. Mais beaucoup reste à faire. On distingue au quotidien, des infractions au droit de la presse, le piratage, l’escroquerie et la contrefaçon ou encore des infractions de contenu (droit d’auteur, vie privée, mineurs…).  

Gabon  Telecom subit 743 attaques par mois…

Selon l’expert d’Arbor Networks, Jonathan Bourgain, les attaques DDoS sont lancées par des cyber-criminels à partir de plusieurs équipements en simultanée, de manière distribuée. Il considère en outre que Gabon Telecom est victime de 743 attaques par mois, selon les statistiques. « Il y a trois types d’attaques par déni de service principal. Les attaques volumétriques auxquelles l’objectif va être de saturer les liens des opérateurs chez les clients. Le constat va être un ralentissement fort ou une coupure complète de connexion. Le deuxième va être la saturation d’état, donc de tous les équipements de sécurité pare-feu, IPS. Et, enfin, on a un troisième type d’attaque qui cible la couche applicative.  L’objectif est de cibler une ressource précise. Cela peut être un site web ou des serveurs DNS qui vont impacter toute l’infrastructure d’un client », a indiqué l’expert.