Du 28 au 29 mars courant, s’est tenue à Libreville, la 4e réunion du conseil africain des régulateurs. Un cadre d’échanges qui a permis l’adoption de plusieurs recommandations pour un numérique continental plus efficace.

De l’avis des participants cette 4e réunion du Conseil africain des régulateurs organisé par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), en collaboration avec l’Alliance smart Africa a été pleine de satisfactions. En effet, au terme de ces échanges, de nombreuses recommandations contenues dans la déclaration dite de Libreville ont été prises. Parmi celles-ci, la baisse du cout du roaming dans les pays membres de l’alliance smart Africa, une feuille de route pour l’harmonisation des politiques et des cadres réglementaires des TIC/Télécommunications en Afrique est attendue à la prochaine réunion, 

« Les conclusions principales portent sur, une coordination beaucoup plus harmonieuse de tous nos plans. Aujourd’hui, nous avons imposés à tous nos pays membres de baisser les couts du roaming. Un énorme progrès qui permettra à nos différents citoyens qui se déplacent dans nos Etats membres de mieux communiquer mais aussi, de ne pas avoir à changer de carte sim pendant leurs séjours », a déclaré Hamadou Touré, directeur exécutif de l’alliance smart Africa. Au terme de cette rencontre de Libreville, les régulateurs se sont donnés rendez-vous, en juillet 2018, à Lomé au Togo, pour leur cinquième conclave.