Ce appui budgétaire s’inscrit dans le cadre du financement de la deuxième phase du projet de la dorsale à fibre optique d’Afrique centrale.

Dans l’optique d’un accompagnement, en vue du financement des études de faisabilité de la dorsale à fibre optique d’Afrique centrale et la mise en place d’un centre national de données, la Banque africaine de développement vient d’accorder une ligne budgétaire de 466 millions de FCFA, au Gabon. 

De manière détaillée, a indiqué Alex Bongo Ondimba, le Directeur général de l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (ANINF), «Cet argent participera au financement des études de faisabilité liées à la 2ephase du CAB-Gabon, qui comprend la mise en place d’un Centre national de données (Datacenter), d’un Centre d’alerte et de réaction aux attaques informatiques (CSIRT) et d’une Infrastructure à clé publique (PKI)».

L’étude en elle-même, permettra de préparer l’interconnexion du Gabon avec le Cameroun, le Congo et la Guinée-Equatoriale et l’extension de la couverture nationale à fibre optique sur 14 axes prioritaires soit, 1900 km. Ce projet rentre dans le cadre des principales recommandations du Plan de développement des infrastructures en Afrique. Lequel stipule que ‘’chaque pays du continent doit disposer d’au moins, deux liaisons terrestres à fibre optique avec ses voisins immédiats''.

Il est à noter que cette étude de faisabilité qui devra durer huit mois, devrait aboutir sur trois principes : l’analyse de l’existant, les études technique, économique, financière, environnementale et sociale et le rapport de synthèse résumant les informations essentielles en vue du lancement des futurs travaux d’extension.