Le processus se déroule dans le cadre du premier Comité mixte paritaire relatif à l’interconnexion en fibre optique entre les deux pays, du 22 au 23 février 2018 à Brazzaville. 

Cette rencontre qui se situe dans la continuité de la concertation d’experts des deux pays, annonçant la fin des travaux de l’interconnexion des réseaux à haut débit, tenue au mois de janvier 2018 à Libreville, vise en effet à préparer la phase d’exploitation et de commercialisation de cette infrastructure dont les travaux, pour les deux pays, se sont achevés. 

Pendant deux jours, administrateurs, techniciens, régulateurs, juristes, spécialistes des fonctions fiduciaires et exploitants des deux pays vont poser les bases des bénéfices des deux morceaux d’infrastructure interconnectés. Un outil, qui doit contribuer à l’intégration régionale, ainsi qu’au développement de l’économie numérique dans la région et dans les deux pays respectifs.

A en croire le programme établi, les experts statueront sur la gouvernance de ce partenariat et sur l’ensemble des questions relatives à la détermination des matières technique, administrative et financière devant sous-tendre cette coopération interétatique d’interconnexion physique des infrastructures numériques.

Ils se pencheront également sur les négociations et sur la rédaction des conventions d’interconnexion, les accords commerciaux et ceux dits de « peering ». Ils examineront enfin les détails de l’inauguration prévue pour le 23 mars, au village Lekoko, au Gabon, à la frontière avec le Congo. 

Selon les experts ce projet concrétise la vision commune des chefs d’Etat et de gouvernement des pays de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cémac), dans le cadre de l’intégration sous-régionale à travers les infrastructures large bande à fibre optique.

Faut-il le rappeler, l’achèvement de ce processus devra aider au développement de l’économie numérique des deux pays. Ce, du fait qu’il réduira les coûts d’interconnexion, a rassuré le Directeur général de développement des réseaux du Gabon, vice-président du Comité de direction du projet d’interconnexion entre les deux pays.