TIC

Pour cette compétition, les jeunes Africains de 18 à 28 ans de l’Afrique subsaharienne sont invités à réfléchir sur le thème « Quelles solutions pour transmettre de meilleures compétences aux jeunes Africains afin de les aider à se préparer à l’économie numérique et aux emplois de demain ? » 

A travers un concours de billet de blog, 500 mots maximum, dénommé ‘’Blog 4Dev’’, l’institution de Bretton Woods veut inviter « les jeunes de 48 pays à partager leurs idées sur la manière dont ils peuvent se préparer à l’économie numérique et au monde du travail de demain où la technologie sera omniprésente », souligne l’institution qui précise que « cette année, pour la première fois, la région Afrique de la Banque mondiale lance ce concours sur tout le continent ».

Si elle lance depuis 2014 ce concours, c’est parce que la Banque mondiale estime que « le développement des compétences est particulièrement important en Afrique subsaharienne, continent le plus jeune du monde et qui devra accueillir chaque année 11 millions de nouveaux entrants sur le marché du travail au cours de la prochaine décennie ». 

Pour son président Jim Yong Kim «… Le rythme de l’innovation est en pleine accélération, et les emplois de demain (dans quelques mois ou quelques années) exigeront des compétences spécifiques et complexes. La ressource que constitue le capital humain se révèlera alors plus précieuse que jamais. Les pays vont devoir s’adapter aux nouvelles mutations du travail et préparer leur population aux emplois de demain. Ce défi fait partie des plus grands enjeux d’aujourd’hui… »

Le concours Blog4Dev 2018 a aussi pour objet d’amener les jeunes du continent à se prononcer sur cette déclaration de Jim Young Kim afin d’enrichir le débat sur le sujet. Jusqu’au 30 novembre 2018, les jeunes âgés de 18 à 28 ans de l’Afrique subsaharienne sont invités à candidater pour tester leur talent de blogueur engagé pour le développement du continent.

 

Il s’agit d’un concept visant à promouvoir la démocratisation des offres ainsi que l’inclusion financières, au Gabon et partant en Afrqiue. 

La capitale gabonaise, Libreville abrite, du 19 au 20 septembre 2018, la deuxième édition du forum national sur la gouvernance internet. Au programme, édifier les uns et les autres sur les atouts de la diversification économique avec internet.

A l’occasion d’un séminaire sur la cyber sécurité autour du thème ”Comprendre et anticiper les attaques DDoS”, l’opérateur de téléphonie Gabon Telecom a officiellement procédé au lancement de la solution technologique dénommée APS, pour protéger les 400 000 adresses IP de ses clients, il y'a quelques jours à Libreville. 

C’est ce qu’indique le rapport de la Beac 2017 récemment publié lequel fait état d'une explosion de cette activité dans la sous-région.

Alain-Claude Bilié-By-Nze, ministre d’Etat, en charge de l’Economie numérique, a pris part, du 19 au 20 avril dernier, au forum d’Abidjan sur l’Africa IT & Telecom.

Du 28 au 29 mars courant, s’est tenue à Libreville, la 4e réunion du conseil africain des régulateurs. Un cadre d’échanges qui a permis l’adoption de plusieurs recommandations pour un numérique continental plus efficace.

Le vice-président de la République, Pierre-Claver Maganga Moussavou, a ouvert, le mercredi 28 mars 2018 à l’hôtel Nomad de Libreville, les travaux du 4e Conseil africain des régulateurs, organisé par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), en collaboration avec l’Alliance Smart Africa.

C’est dans ce cadre que Libreville a récemment abriter un atelier axé sur ‘’l’appui au projet E-gouvernement’, avec l’appui de la Banque mondiale. 

Ce appui budgétaire s’inscrit dans le cadre du financement de la deuxième phase du projet de la dorsale à fibre optique d’Afrique centrale.

Le processus se déroule dans le cadre du premier Comité mixte paritaire relatif à l’interconnexion en fibre optique entre les deux pays, du 22 au 23 février 2018 à Brazzaville.