TIC

Du 28 au 29 mars courant, s’est tenue à Libreville, la 4e réunion du conseil africain des régulateurs. Un cadre d’échanges qui a permis l’adoption de plusieurs recommandations pour un numérique continental plus efficace.

Le vice-président de la République, Pierre-Claver Maganga Moussavou, a ouvert, le mercredi 28 mars 2018 à l’hôtel Nomad de Libreville, les travaux du 4e Conseil africain des régulateurs, organisé par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), en collaboration avec l’Alliance Smart Africa.

C’est dans ce cadre que Libreville a récemment abriter un atelier axé sur ‘’l’appui au projet E-gouvernement’, avec l’appui de la Banque mondiale. 

Ce appui budgétaire s’inscrit dans le cadre du financement de la deuxième phase du projet de la dorsale à fibre optique d’Afrique centrale.

Le processus se déroule dans le cadre du premier Comité mixte paritaire relatif à l’interconnexion en fibre optique entre les deux pays, du 22 au 23 février 2018 à Brazzaville. 

Au plus tard, en fin mars 2018, le Gabon et la République du Congo seront interconnectés. C’est une des conclusions de la réunion technique du projet CAB, tenue récemment à Libreville. 

C’était à la faveur d’une cérémonie organisée le 22 décembre 2017 à Lékoko, en République congolaise. 

Prévu pour le Centre technique 1 (Ct1) Libreville, la cérémonie de lancement officiel du central Africa (CaB4) s’est finalement tenue au Centre technique 2 dans la commune d’Owendo. 

Les deux entités ont procédé ce 21 décembre 2017 à la signature d’une convention de sécurisation mutuelle entre les deux câbles de fibre optique sous-marins SAT-3 et ACE qui relient le Gabon et l’international. 

L’assemblée générale constitutive de la société de gestion du premier incubateur du numérique au Gabon a défini les missions et les objectifs de cette institution. 

Les participants ont eu droit à des éclaircissements pour savoir les outils à utiliser pour créer un projet de collecte de données.