Ces indications ont déclinées à l’occasion de la première campagne institutionnelle de l’entreprise organisée, le 12 octobre 2017, à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Le 12 octobre à Abidjan, le groupe Maroc Télécom a lancé sa première campagne institutionnelle. Fondé en 1999, le groupe s’est lancé à la conquête des marchés africains pour le « développement harmonieux d’une Afrique qui s’appuie sur ses propres forces pour le bien-être de ses populations » a déclaré Abdeslam Ahizoune, président du directoire du groupe. 

En 10 ans, soit de 2007 à 2016, ce sont près de 3690 milliards de francs CFA, indique l'entreprise marocaine, qui ont été investis pour la modernisation des infrastructures et l’amélioration de la qualité de service. Fort de ces investissements, le groupe marocain s’est implanté dans dix pays africains dont la Côte d’Ivoire pays hôte de la première campagne, où il exploite la marque Moov ainsi que le Gabon où, avec la fin du processus de privatisation de Gabon Telecom en 2010, il a été fait détenteur officiel de 51% des parts de Gabon Telecom et de sa filiale Libertis.

Ceci, après avoir procédé à la restructuration et la modernisation de l’entreprise dès 2007, date du début de la convention de cession d'actions. Il y exploite tout aussi la marque Moov.

Parmi les investissements, le déploiement de la Fibre optique nationale et internationale d’une longueur de 6.900 Km, dont une dorsale Niger, Burkina Faso, Mali, Mauritanie et Maroc, et bientôt le déploiement d’un câble sous-marin atlantique. 

Avec près de 55 millions d’utilisateurs, dans 10 pays africains (Bénin, Burkina Faso, Centrafrique, Côte d'Ivoire, Gabon, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger et Togo), il a généré un revenu global estimé à 2.112 milliards de francs CFA en 2016. Son engagement dans la lutte contre la fracture numérique s’est fait selon Abdeslam Ahizoune, via la mise en service de 6.221 nouvelles stations Radio mobiles au service de toutes les catégories sociales de la population.

Assez pour séduire les autorités gabonaises, représentées à cette cérémonie par le ministre d’Etat, de la Communication, de l’Economie numérique, de la Culture et des Arts et traditions, Alain-Claude Bilie-By-Nze, qui a, à cette occasion rencontré Abdeslam Ahizoune et présenter les ambitions majeures du "Gabon numérique". Le Gabon étant d’ailleurs, le premier territoire d’implantation de la norme 4G en Afrique centrale et de déploiement de la fibre optique.

Pour rappel, privatisé en 2001, Maroc Telecom est coté simultanément à Casablanca et à Paris depuis décembre 2004. Ses actionnaires principaux sont le Groupe Etisalat (53%) et le Royaume du Maroc (30%).