Le ministre de l’Economie numérique a assisté aux travaux d’Abidjan et est intervenu dans une table ronde consacrée à la transformation digitale de l’environnement économique et public.

Les 10 et 11 avril 2017, se sont tenus à Abidjan en Côte d’Ivoire, les travaux de la 7e édition de l’Africa IT & Télécom forum (AITIF). Organisée autour du thème « L’administration africaine à l’heure du numérique », cette conférence est initiée par le groupe marocain « i-Conférences », en partenariat avec l’Agence nationale du service universel des télécommunications.

Elle a engagé un débat de fond entre plus de 300 représentants des administrations publiques de plusieurs pays, des experts des technologies de l’information et de la communication (TIC) et les partenaires au développement sur l’intérêt et l’utilité stratégique d’adopter une vision numérique au sein des administrations. Très impliqué en matière de développement du numérique sur le continent africain, le Gabon y a pris une part active. Le ministre de l’Economie numérique, de la communication, de la culture et des arts du pays y a conduit une délégation. Alain-Claude Bilie-By-Nze, invité d’honneur à ces assises, est intervenu dans le cadre d’une table ronde consacrée à la transformation digitale de l’environnement économique public.

Le secteur des nouvelles technologies est un axe de la stratégie de diversification de l’économie gabonaise. Sa mise en œuvre fait que le Gabon soit aujourd’hui le premier pays d’Afrique centrale en matière de TIC, selon un récent rapport de l’Union internationale des télécommunications (UIT). Cette stratégie sectorielle comprend le développement du haut débit à travers la construction d’un réseau national de communication par fibre optique et le développement des contenus, ce qui pourrait faire évoluer les réseaux existants. Avec un chiffre d’affaires global, toutes branches confondues, de 293 milliards FCFA en 2014 et une participation de 5% au PIB, on estime que le secteur emploie environ 10 000 personnes dans le pays.