C’est la question qui se pose désormais après la tenue du Conseil de régulation de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), le 7 décembre 2017. 

Les motifs dudit projet ont été exposés par le ministre d’Etat en charge de la Communication, de l’économie numérique, Alain-Claude Bilie By Nze, mardi 28 novembre 2017. 

Dans un communiqué de presse, l’entreprise donne un certain nombre d’éclaircissements sur sa situation actuelle. 

Opérant sous la marque Azur, le groupe USAN fait face à une grave crise de gouvernance et serait en passe de déposer le bilan.

Le fournisseur d’accès internet continue le déploiement de sa fibre optique FTTH en introduisant de nouveaux débits à partir de 25 000F FCFA. 

Les dirigeants de cette entreprise ont évoqué avec Alain-Claude Bilie-By-Nze les difficultés auxquelles elle fait face depuis quelques temps. 

En réunion à Libreville depuis le 16 octobre, le sous-comité Opération et maintenance (O&M) du consortium Africa coast to Europe (ACE) prépare entre autre, son budget 2018 avec en ligne de mire, la réduction des coûts de connexion internet.

Ces indications ont déclinées à l’occasion de la première campagne institutionnelle de l’entreprise organisée, le 12 octobre 2017, à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Une étude montre que ces pertes ont été enregistrées sur la période 2015-2017 au cours de laquelle une douzaine de pays du continent ont suspendu l’accès à l’internet pour des raisons socio-politiques. 

Les résultats d’une étude menée par un laboratoire américain classent le pays dernier en termes de débit de téléchargement des données sur internet. L’étude est néanmoins contestée par d’autres institutions et des utilisateurs. 

Il prévoit l’utilisation des infrastructures de transport d’énergie électrique pour raccorder directement les usagers à l’internet très haut débit par fibre optique aérienne.