Ils vont participer au « Pitch Hub Africa » qui se déroule au Maroc les 4 et 5 mai prochain, avec à la clé l’opportunité d’obtenir des financements pour développer leurs activités.

Joel Zomo Ndong sera au Maroc les 4 et 5 mai prochain, pour présenter son projet dénommé Pay’Onet, une application mobile de paiement de taxes municipales et de contraventions. Laurain Essono Ngoua y sera également pour son projet Elam, un site web consacré à l’orientation scolaire. Un troisième jeune gabonais, Avicenne Ahmed Maki, ira plutôt présenter son projet de transformation, de valorisation et de commercialisation de l’odika (amende douce) made in Gabon. Leurs projets ont retenu l’attention du jury chargé d’auditionner une quinzaine en compétition lors de la présélection de Libreville.

A Casablanca, les start-ups de ces jeunes gabonais seront en compétition avec des dizaines d’autres représentant plusieurs pays du continent noir, pendant le grand Pitch Hub Africa. Organisé par NGE Impact et Maroc Export, le concept Hub Africa offre aux porteurs de projets l’opportunité de réaliser leur rêve. A la clé, cinq des meilleurs projets en compétition à Casablanca seront sélectionnés pour intégrer la plateforme de crowfunding afeenity en vue d’obtenir un financement pour booster leurs activités. Ils seront également envoyés en incubation à Las Vegas aux Etats-Unis, pour s’imprégner du milieu des affaires. Une aubaine pour les trois start-uppers gabonais qui ont besoin d’appuis afin de relever le niveau de leurs activités.

Le Gabon est, avec la Côte d’Ivoire, pays invité d’honneur à cette 5e édition qui se déroule cette année sous le thème « L’entrepreneur, acteur de l’intégration africaine ». Selon les explications d’Alioune Gueye, PDG du groupe Africa Challenge, « c’est une occasion de rassembler un peu plus l’écosystème africain des entrepreneurs au tour de notre sujet essentiel qui est la question de l’emploi et particulièrement l’emploi des jeunes ».

Le concept a été créé pour permettre une rencontre entre tous les Africains et briser l’isolement de l’entrepreneur « qui se bat seul dans son coin », indique encore Alioune Gueye. Il faut préciser qu’autour de Hub Africa, sont réunis différents acteurs de l’économie africaine (banquiers, experts, consultants, etc.) qui viennent partager leurs expériences – réussites ou échecs leurs ambitions et leurs rêves afin de susciter et stimuler l’entrepreneuriat à travers le continent.