Au cours d’une conférence, l’ancien cadre de la BEAC a présenté les avantages et les inconvénients de la zone franc.

Le 29 novembre 2017, au Radisson Blu, Mesmin Youmou, économiste et ancien cadre de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), a présenté les avantages et les inconvénients de la zone franc. Parmi les avantages il cite la consolidation de l’intégration régionale, aussi bien en Afrique de l’Ouest qu’en Afrique centrale, qui est aujourd’hui un acquis. 

En plus de la consolidation, il présente la stabilité monétaire dans laquelle se trouvent les pays de la zone franc qui jusque-là, n’ont pas eu de grands chocs monétaires. Un troisième avantage c’est l’intégration qui a permis de développer de nombreuses coopérations sectorielles comme c’est le cas dans l’aviation civile et le droit des affaires.

« Des avantages qui aujourd’hui, constituent des bases au cadre institutionnel de la zone », précise Mesmin Youmou. Cependant, pour lui, être dans la zone franc n’a pas que des avantages. Parmi les inconvénients, la faiblesse du socle institutionnel, « le socle même sur lequel repose l’institution monétaire de la zone est faible »

La solution ne se situe pas dans la sortie ou non de la zone franc mais à travailler pour rendre les institutions monétaires de cette zone fortes. « Ceux qui sont pour le statu quo doivent comprendre que ce débat a lieu parce qu’il y a quelque chose qui ne va pas, et ceux qui veulent sortir de la zone franc, doivent comprendre que ce n’est pas tout d’y rester. Pour moi, la solution c’est de fortifier nos économies car la monnaie est le reflet de l’économie », soutient l’économiste. 

Avant de conclure : « une transformation de nos économies s’impose donc. Nous devons partir des économies de rente pour des économies de production.  Il faut envisager une transformation de nos économies car la monnaie est le reflet d’une économie. Mais cette transformation nécessite de nouvelles politiques publiques et naturellement, une réelle volonté politique »