Cet emprunt vient en soutien au plan de relance de l’économie mis en œuvre par l’Etat gabonais. 

Globalement, la situation monétaire du pays a été marquée par une baisse de la masse monétaire des avoirs extérieurs nets et un raffermissement du crédit intérieur net au cours des six premiers mois de l’année 2017. 

Le Plan de relance de l’économie (PRE) et l’accord signé entre l’Etat Gabonais et l’accord signé entre l’Etat gabonais et le Fonds monétaire international en juin 2017, constituent les principaux éléments qui ont servi de base à la confection du projet de budget pour l’exercice 2018.

La filiale de la Banque mondiale est prête à les aider dans la mise en œuvre d’un marché financier fort, avec un focus sur les obligations corporatives émises en devises locales. 

Selon les prévisionnistes, la monnaie sous régionale devrait continuer de s’améliorer face au dollar, jusqu’à la fin de l’année 2017. 

Le pays va franchir un palier supérieur avec la remise officielle du rapport définitif d'examen du Gabon sur l’application de la Convention des Nations-Unies contre la corruption. 

La société boursière chargée de l’opération n’a pu collecter que 16% des 60 milliards FCFA sollicités depuis avril 2016 par la compagnie aérienne pour relancer ses opérations.

C’est le résultat de l’émission des bons du Trésor effectuée mercredi 19 juillet 2017 pour faire face aux tensions de trésorerie que connait le pays.

Une nouvelle émission de bons du Trésor assimilables sera effectuée mercredi 19 juillet, une semaine après celle qui a connu un taux de couverture de 73,33%.

Le 5 juillet 2017, s’est déroulée sur le marché des titres publics de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC), l’une des séances d’adjudication les plus serrées, mettant en scène quatre des six pays de la zone Cémac, à savoir le Cameroun, le Gabon, le Congo et la RCA, qui tentaient de mobiliser une enveloppe globale de 28 milliards de francs CFA.

Pour remédier à cette situation, le Fond monétaire international (FMI) lance un appel aux autorités pour une gestion financière prudente, afin d’accroître l’efficience et la transparence des dépenses publiques.