Les locaux de l’Agence nationale pour la promotion des investissements ont servi de cadre pour la signature d’un mémorandum entre l’OPRAG et le PCA de YAS capital investments des Emirats arabes unis.

C’est pour son expertise dans la rédaction des mémorandums que le siège de l’ANPI a été choisi pour abriter la signature d’un mémorandum entre l’Office des ports et rades du Gabon (OPRAG) et YAS capital investments, intéressés par l’exploitation et l’entretien des navires, à Libreville et à l’intérieur du pays.

« La signature que nous venons d’avoir, servira d’attirer d’autres investisseurs pour développer les ports du Gabon. Nous sommes là  pour faire des ports du Gabon, les ports les plus importants d’Afrique centrale. Et aider les partenaires qui vont venir entretenir les bateaux qui passent par le Gabon », a confié Ahmed Ali al Nuaimi, président du conseil d’administration de YAS capital.

Pour le directeur général de l’OPRAG, de cette signature, il faut retenir que, « (…) nous les avons reçus dans nos installations au port vu la proximité des installations du new international port. Ils ont visité et sont intéressés. Et ils se sont rendus compte que le marché gabonais est ouvert d’autant plus qu’aucun investisseur du Golf ni du Moyen-Orient n’y a investi ». 

Dans les prochaines semaines, l’Office des ports et rades du Gabon entend voir les études de faisabilités existantes et examiner avec les investisseurs leurs différents projets d’investissements qui ne se limitent pas qu’au port.

En termes d’apports, YAS capital investments entend octroyer au port de Mayumba une meilleure visibilité avec sa situation en eau profonde qui lui permettra d’accueillir des bateaux plus grands avec des tirants d’eau plus importants.