Un accord de financement de 900 milliards FCFA est venu marquer l’engagement de l’institution financière d’aider le pays à sortir de la crise économique. 

Sur la période 2017-2019, la Banque africaine de développement (BAD) s’est engagée à accompagner le Plan de relance de l’économie gabonaise, à travers un appui budgétaire de 1,5 milliard de dollars soit environ 900 milliards FCFA.

Ce nouvel engament a été décliné le 18 septembre 2017 à Libreville, par le directeur général pour la région Afrique centrale, Ousmane Doré, en mission dans les pays de la CEEAC. Cela, dans le cadre d’une consultation régionale avec les autorités de l’espace économique, en vue de la mise en place d’une stratégie d’intégration régionale soutenue par cette institution au bénéfice de la sous-région.

Cette somme, dont la première tranche de 131 milliards FCFA a été décaissée au mois de mars, sera étalée sur les trois ans que dure la mise en œuvre du Plan de relance de l’économie.

De manière technique, l’emploi des fonds fera l’objet d’évaluations permanentes des équipes de l’institution financière panafricaine, engagées aux côtés du FMI et de la Banque mondiale pour donner un coup de fouet à la croissance économique du Gabon.

Avec le ministre de l’Economie, Régis Immongault, Ousmane Doré a discuté de sa deuxième phase en même temps que le projet qui a été approuvé avant sa  ratification. « Nous avons essayé de faire le point pour s’assurer que le portefeuille demeure saint ici au Gabon », a déclaré le directeur général pour la région Afrique centrale de la BAD.

En définitive, une mission d’évaluation de la banque sera prochainement à Libreville, afin de discuter du déblocage de la deuxième tranche de cet appui avec les autorités. Et dont le secteur agricole fait également partie du portefeuille de cet appui de la BAD dans lequel il va bénéficier de 137 milliards de FCFA.