Le processus a été abordé la semaine dernière au cours d’une séance de travail, entre la Directrice régionale Afrique centrale, Elisabeth Huybens et la ministre en charge de la Promotion des investissements, Madeleine Edmée Berre.

Avec l’appui de la Banque mondiale, le Gabon va sans doute, se doter d’un nouveau Code des investissements. Cette initiative a été abordée la semaine dernière, au cours d’une séance de travail, entre la Directrice régionale Afrique centrale, Elisabeth Huybens et la ministre en charge de la Promotion des investissements, Madeleine Edmée Berre. Si cette rencontre a été l’occasion de plancher sur les réformes engagées dans le cadre du processus de relance de l’économie, de manière spécifique, les échanges entre les deux parties ont été axés sur les récentes réformes du Doing Business, mais aussi et surtout, sur la mise en place d’un cadre de travail, pour l’élaboration d’un nouveau Code des investissements au Gabon. 

Pour le gouvernement, l’élaboration de ce nouvel instrument se pose désormais avec acuité. Car, jusque-là, le pays ne dispose que d’une Charte des investissements datant de 1998. L’objectif principal de cet nouvel instrument, souligne également le gouvernement est donc de favoriser et de promouvoir les investissements productifs, d’encourager la création d’activités liées à la transformation de matières premières, de créer des emplois durables et des produits compétitifs…

On indique enfin que ce nouveau Code des investissements est censé permettre d’adapter le cadre légal gabonais, aux objectifs de diversification de l’économie ainsi qu’aux nouvelles données de l’économie. Il incombera donc à ce futur groupe de travail, de créer une matrice de l’investissement intégrant les aspects fiscaux, douaniers, d’immigration, de droit du travail, la réglementation des changes, le régime commercial, entre autres. Face à l’urgence, les travaux de ce groupe devraient démarrer au début du mois de septembre 2018.