Cet acte s’inscrit dans le cadre des engagements pris pour la relance de l’économie, mais également avec les principaux partenaires financiers et particulièrement le Fonds monétaire international. 

Le gouvernement gabonais vient de procéder au déblocage de la somme de 1,7 milliad FCFA au profit de plusieurs entreprises locales. L’objectif est d’appuyer le secteur privé dans un contexte économique encore compliqué mais qui commence à dégager des perspectives encourageantes. 

Ce geste à l’endroit des opérateurs économiques locaux, témoigne de la détermination du gouvernement de la mise en œuvre du Plan de relance économique, ainsi que la réalisation du programme de réduction du stock de la dette intérieure, indique-t-on au ministère du Budget et des comptes publics. 

Dans un entretien au principal quotidien de la place, relayé par la suite par plusieurs médias, Simon-Landry Aninga Mangoye, président du collectif national des PME-PMI, a certifié que le règlement a eu lieu. « L’Etat a dégagé, pour plusieurs entreprises locales, un montant de 1 milliard 700 millions de francs. D’autres dossiers sont en cours de traitements», a-t-il indiqué.

Mais, les facteurs de blocage ou de ralentissement de la procédure de règlement ont aussi été relevés. Le gouvernement étant toujours confronté à la question de la surfacturation et de travaux non réalisés par un certain nombre de sociétés. Sur ce sujet, Simon-Landry Aninga a déclaré que les responsables étatiques en charge de ce dossier restent vigilants.

Quoiqu’il en soit, il est clair que les autorités tiennent leur engagement et le règlement des créances vis-à-vis des entreprises a largement dépassé le stade de projet. 

Il est à noter que le ministre d’Etat en charge du Budget et des comptes Publics a, à plusieurs reprises, souligné que le gouvernement dont il fait partie consent des efforts importants pour booster les activités des opérateurs économiques tout en prenant des mesures pour mieux maîtriser les dépenses publiques.