Organisée par l’Union gabonaise de banque et le Club Afrique économie, cette rencontre sera consacrée à l’investissement au Gabon et à l’accompagnement du plan de relance de l’économie. 

Pleinement investie dans sa mission de soutien à l’économie nationale, l’Union gabonaise de banque (UGB), filiale du groupe Attijariwafa bank, organise les 13 et 14 décembre 2017 à Libreville, le Forum Afrique développement sous le thème « Investir au Gabon ». Cet évènement, qui connait la participation du Club Afrique développement (créé par le groupe), est consacré à l’investissement au Gabon et à l’accompagnement du plan de relance de l’économie (PRE). 

Si le contexte est difficile du point de vue économique, les opportunités d’investissement au Gabon restent cependant nombreuses. « Le coût de l’investissement est beaucoup plus faible au Gabon qu’il y a trois ans. Il y a donc beaucoup d’opportunités », soutient Abdelaziz Yaaqoubi, administrateur directeur général de l’UGB. 

Le forum, organisé sous le patronage du ministère de la Promotion des investissements privés, du commerce et de l’industrie, tombe donc à pic. Présentée comme une plateforme d’échanges entre les opérateurs économiques locaux porteurs de projets et les investisseurs étrangers, la rencontre va mettre en avant les modes de financement innovant, limitant au maximum l’impact en matière de dette publique comme les partenariats public-privé. 

La première journée des travaux sera articulée autour d’une conférence sur la relance de l’économie et l’investissement au Gabon, en abordant le cadre d’investissement et l’accompagnement des entreprises en développement. Des rencontres B2B sont prévues dans l’après-midi du 13 décembre et le forum sera bouclé le lendemain par une visite de la Zone économique à régime privilégié de Nkok, où l’UGB a récemment ouvert une agence. 

Le Forum Afrique économie est, en somme, une occasion pour les opérateurs économiques nationaux de nouer des relations d’affaires. Il vise également à encourager et développer l’entreprenariat, tout en développant les échanges de commerce international. Durant l’évènement, des projets seront présentés aux investisseurs étrangers, qui auront ainsi une vue large sur les opportunités de faire des affaires au Gabon. 

Avec 300 milliards FCFA d’encours de crédit en 2016, l’Union gabonaise de banque s’est positionnée comme le deuxième établissement bancaire du Gabon en termes de parts de marché. L’administrateur directeur général insiste également sur le soutien que la banque apporte à l’économie du pays, en finançant plusieurs projets structurants comme le port d’Owendo mais surtout en accompagnant les opérateurs économiques. 

« Nos parts de marché sur l’Etat ne dépassent pas 15% de l’ensemble. Ce qui veut dire que nous sommes très axés sur le privé et pas que sur les sociétés affiliées », indique Abdelaziz Yaaqoubi. Dans le secteur de la transformation du bois, par exemple, l’UGB accompagne les opérateurs pour l’acquisition des engins, les opérations d’export ou encore l’acquisition des grumes. 

« C’est notre manière à nous de participer à la relance économique qui passe par la diversification. La crise économique actuelle est bénéfique pour la sous-région, car elle pousse à la diversification. Et nous accompagnons cette diversification en nous intéressant à des secteurs autres que le pétrole », conclut l’administrateur directeur général de l’UGB.