L’information a été communiquée par le président du conseil, Etienne-Guy Mouvagha Tchioba, au terme d’un Conseil d’administration tenu à Libreville le 19 juin 2018.

Le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) est entré dans le  capital de la Banque internationale pour le Commerce et l’industrie du Gabon (BICIG). Le FGIS acquiert ainsi 41% des parts détenues par la BNP Paribas dans le capital de la banque. De ce fait, l’Etat gabonais qui détenait 26,35% des parts devient  par conséquent via le FGIS, l’actionnaire majoritaire avec 67,39% des actions.

En revanche, la BNP Paribas, après avoir cédé 41% de ses actions, demeure  dans  le capital de  la  BICIG à  hauteur de 6%. «Au départ, la BNP était claire : il fallait que les autorités trouvent un nouvel actionnaire. Dans le cas contraire, BNP Paribas allait nous imposer un repreneur. C’est ainsi que l’Etat est entré dans la course via le Fonds gabonais d’investissements stratégiques, avec l’acquisition des 41% de parts de la BNP.», explique le président du Conseil d’administration devant la presse. 

Il assure cependant, que la prise de participation de l’Etat reste provisoire, en attendant qu’un partenaire bancaire aux «compétences avérées» rachète les parts du FGIS. Quant à la prise de participation du FGIS, il indique qu’elle faite sous la forme du portage. Autrement dit, «le FGIS est pour le moment actionnaire à 41%, jusqu’à ce qu’un repreneur, banquier de préférence, dont les compétences sont avérées, fasse une proposition de rachat des parts du FGIS.», poursuit-il.

Rappelons que la BICIG avait  été créée en 1973. Son capital de 18 milliards de francs CFA était réparti entre BNP-Paribas (46.67%), l’Etat gabonais et des privés (53.33%), rappelle-t-on. En attendant la désignation prochaine d’un manager local, la gestion quotidienne de l’établissement bancaire a été confiée au directeur général adjoint, Bernard Levie.