Cette posture a été confirmée en 2017, avec l’ouverture de nombreux chantiers dans ce secteur ainsi que le lancement de plusieurs initiatives en faveur de l'entrepreneuriat féminin.

En matière d'actions socio-économiques, l’année 2017, aura été particulière pour le groupe bancaire BGFI. Au cours de celle-ci, sa fondation a significativement développé des actions et des moyens, avec cinq programmes actifs et 25 projets, contre 15 en 2016 dans le secteur de l’éducation, de la formation et de entrepreneuriat féminin. Pris comme axes prioritaires de sa politique sociale, le groupe bancaire panafricain a multiplié ses interventions dans ces domaines, notamment au Gabon, en Côte d'Ivoire ainsi qu’au Sénégal. Ces trois pays ont bénéficié des programmes donnant lieu à un renforcement de ses partenariats existants ainsi qu'à un soutien aux nouvelles initiatives, tout en s'engageant auprès de nouveaux partenaires. 

En 2017, les points culminants de ces programmes sociaux économiques auront été sa collaboration avec le Lycée d'Application Nelson Mandela au Gabon, dans la modernisation et l'équipement de son centre de documentation et d'informations, afin d'améliorer les conditions d'apprentissage de plus de 3000 élèves, ou encore la réhabilitation du lycée public d'Ambohimangakely, à Antananarivo-Avaradrano, à Madagascar.

Selon l’institution bancaire, à ce jour, la Fondation BGFIBank s’est développée majoritairement comme opératrice des programmes qu’elle finance. Cela dans l'optique d’accompagner les bénéficiaires locaux dans la durée, pour une réelle appropriation des projets. La meilleure illustration demeure son engagement dans la prise en charge des enfants de la rue au Bénin, depuis la scolarisation en 2014, jusqu’au programme de formation et d'insertion professionnelle, à travers notamment, la construction d'une boulangerie destinée à la formation de ces jeunes en 2016.

En 2017, ce sont au total 70 jeunes issus de la rue qui ont bénéficié de la prise en charge de la Fondation à travers son programme "Donner ses chances". Ce mode opératoire implique d'une part de travailler avec les bénéficiaires dans une logique partenariale, leur donnant d’emblée un rôle actif préalable à leur future autonomie. D'autre part, la Fondation combine son appui financier avec le soutien technique et opérationnel de partenaires locaux.

Pour le Secrétaire exécutif de la Fondation BGFIBank, Manying Garandeau "Dans des sociétés comme les nôtres, il est essentiel que nous soyons, tous, encore plus fortement mobilisés. En 2018 nous continuerons à nous engager et à soutenir des actions de proximité, car il n’y a pas de petites victoires, il y a seulement des victoires ! Nous soutenons ceux qui luttent chaque jour pour l'amélioration des conditions d’apprentissage des enfants. Nous tenons non seulement à renforcer leurs actions, mais aussi à les conforter dans le fait qu’ils ne sont pas seuls", a-t-il conclu.

Selon le Président de la Fondation BGFIBank, Henri-Claude Oyima «Les résultats de cette année sont révélateurs du souhait du Groupe BGFIBank d’œuvrer à la construction d'une société plus harmonieuse, en ciblant ses actions. "Je suis très fier de ce succès et je remercie tous nos partenaires qui y ont contribué. Leur générosité et la confiance qu'ils nous ont témoigné permettront aux élèves et aux étudiants de bénéficier d’un meilleur environnement d’étude et d’accéder à des bourses qui les encourageront à poursuivre leurs efforts pour devenir les leaders de demain», a-t-il souligné.