La thérapie a été déclinée à la faveur de sa communication au séminaire gouvernemental qui se tient du 14 au 15 septembre courant au Cap Esterias, une banlieue, situé au nord de la ville de Libreville. 

Au cours de son exposé, l’ancien Premier ministre béninois, Lionel Zinsou a fait une analyse sans complaisance de la situation économique du Gabon. Selon lui, si le Gabon souffre de la crise au même titre que les autres pays du continent, il faut reconnaître que les mesures mises en œuvre par les autorités permettent d’atténuer les effets de celle-ci.

Pour lui, « le Gabon est une exception » dans la sous-région Afrique centrale. Car les solutions à court terme pour faire face à la crise et sur deux ou trois ans, ce sont les BTP (Bâtiments et Travaux Publics) et les logements sociaux, quel qu’en soit le prix du baril de pétrole. A ses yeux, c’est un facteur de rebond important pour rétablir la confiance.

Pour sortir de l’impasse, après un passage en revue de la trajectoire de développement du Gabon, ce banquier d’affaires propose plusieurs pistes susceptibles de permettre la réussite de la mise en œuvre du Plan de relance de l’économie. 

D’après Lionel Zinsou, il s’agit de l’impérieuse nécessité d’améliorer le climat des affaires. Ceci passe notamment par une obligation de « purger la dette intérieure », vis-à-vis des opérateurs économiques locaux, mais aussi d’améliorer le cadre législatif et réglementaire pour attirer les investisseurs. 

A long terme, sur près de 20 ans, le gouvernement est invité à mettre l’accent sur l’hydro-électricité, la biomasse, etc.