« Tout ce qui ne répond pas aux normes européennes est envoyé en Afrique », alerte Jean Pierre Baptiste, le représentant de l'OMS au Bénin au sujet des véhicules.

En 2015, 300 000 véhicules sont passés par le Bénin. L'OMS a récemment alerté des conséquences de ces exportations sur la santé publique. En effet, l’Afrique en passe de devenir la poubelle de nos véhicules polluants. Sur le port de Cotonou, au Bénin, les voitures arrivent la plupart du temps de nuit, par cargo entier, en provenance d'Europe. Elles sont ensuite réexportées vers les pays voisins. Le marché est considérable : en 2015, 300 000 véhicules sont passés entre les mains des revendeurs béninois. Parmi eux, beaucoup de diesels particulièrement prisés par une partie de la clientèle.

Vers une interdiction des importations ?

Avec les restrictions annoncées en Europe, le continent s'apprête à se voir inondé de diesel. "Tout ce qui ne répond pas aux normes européennes est envoyé en Afrique", alerte le représentant de l'OMS au Bénin. Une perspective d'autant plus inquiétante que beaucoup de métropoles africaines sont déjà extrêmement polluées. Le directeur des contrôles techniques au Bénin suggère d'interdire purement et simplement d'importer certains véhicules d'occasions.