C’était à l’occasion d’une réunion de haut niveau, tenue le 25 octobre 2017, avec le prince Charles. 

La concordance des postions et des points de vue entre le Gabon et le Royaume-Uni, autour de la question du développement durable et du changement climatique est devenue sans équivoque. Depuis 2009, date de l’accession d’Ali Bongo Ondimba au pouvoir, il ne se passe plus une seule année sans qu’il y ait une concertation de haut de niveau dans ce domaine, entre le Gabon et le Royaume-Uni.

Le 25 octobre 2017 à Londres, sur invitation du prince Charles, prince de Galles et Paul Polman, président-directeur général de la multinationale Unilever, le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a encore eu l’opportunité de donner son éclairage, lors d’une réunion de haut niveau portant sur la question du développement durable et du changement climatique.

Organisée sur le thème « Déforestation zéro : l’avenir des chaînes d'approvisionnement de l’agroalimentaire d’ici 2020 : sommes-nous sur la bonne voie ? », ce rendez-vous international, qui rassemblait autour de la même cause des décideurs politiques, des membres de la société civile, des organisations à but non lucratif et des chefs d’entreprise influents marque une reconnaissance du Royaume-Uni à l’endroit du Gabon.

Cette invitation, comme on pourrait le constater, témoigne ainsi de  l’engagement du chef de l’Etat, en faveur de la préservation de la forêt. Et c’est certainement fort de cet indéniable atout que le prince Charles a sollicité sa vision, à quelques semaines de la 23e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP23).

En marge de cette rencontre, le prince Charles, prince de Galles, n’a pas manqué de saluer les efforts ainsi que le soutien manifesté par Ali Bongo Ondimba pour la cause environnementale.

Par ailleurs, le Président de la République a rencontré le ministre des Affaires étrangères britannique, Boris Johnson, avec lequel il s’est entretenu sur les opportunités d’investissement qu’offre le Gabon, engagé dans une politique de diversification de son économie.