Le conseil extraordinaire des ministres en charge du secteur agricole de la CEEAC avait comme préoccupation principale le développement du secteur agro-sylvo-pastoral en Afrique centrale. 

Pour faire face à la crise économique et trouver des solutions pour le développement du secteur agricole, les ministres de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), étaient en conclave jeudi 14 décembre 2017 au stade d’Angondjé à Libreville.

« Pour nous nourrir et nourrir le monde, il nous faut ensemble, avec tous les partenaires publics et privés, mobiliser les ressources nécessaires à la mise en œuvre du Plan régional d’investissement agricole et de sécurité alimentaire et nutritionnelle (PRIASAN). C’est précisément l’objet fondamental de cette rencontre de Libreville », a déclaré Yves Fernand Manfoumbi, ministre gabonais de l’Agriculture.

Il a poursuivi en appelant les uns et les autres, pendant ce conseil des ministres, à faire preuve de courage et d’audace afin de proposer aux chefs d’Etat et de gouvernements des mesures concrètes et urgentes à mettre en œuvre pour favoriser un réel développement de l’agriculture dans la sous-région.

A l’issue donc de cette rencontre, des mesures fortes sont attendues pour faire de l’agriculture un pilier important de l’intégration régionale mais surtout, un engagement fort des Etats membres à travers une déclaration commune. La « Déclaration de Libreville » devrait en effet permettre de recentrer le débat sur les questions de développement agricole et rural et d’opérationnaliser les outils techniques et financiers susceptibles de contribuer à la relance du secteur agro-sylvo-pastoral et à une diversification des économies en Afrique centrale.